Positif ! | A 32 ans, le réalisateur martiniquais vient de remporter un nouveau succès. Son super-court « Nanny » a été primé au festival filminute à Leycester, au Royaume Uni. En 2014, l’artiste avait déjà été récompensé pour un précédent et néanmoins percutant très court. Maybe another day » avait reçu pas moins de trois prix lors de ce concours international de très courts métrages (moins d’une minute). Le réalisateur avait pour ces deux films fait appel à la lumineuse Gloria Bonheur.

Mais Khris Burton n’est pas homme à se contenter de prix et d’honneurs. Le réalisateur voit loin, et collectif, pour la Martinique, et désormais pour la Guadeloupe. Avec sa complice Lynda d’Alexis, il vient de lancer la société Darers Films. Une société de production qui se donne pour objectif  »d’exporter la culture antillaise à travers l’industrie cinématographique ». Prochaine réalisation des associés, un film de science-fiction dénommé Soci3ty , réalisé à l’anse couleuvre au Prêcheur…tout un programme.

Khris Burton n’est pas seulement un réalisateur talentueux et ambitieux pour lui, ou pour ses sociétés, il voit grand, et veut faire rayonner la culture « french west-indies » dans le monde. Une volonté qui se traduit d’ailleurs par des films en anglais, pour notamment leur ouvrir immédiatement les portes des marchés internationaux. Pari réussi avec Maybe another day, puis avec Nanny. Défi à suivre avec Lynda et Darers Films ! Au-delà, il faudra aussi suivre de près les prochaines initiatives constructives de Khris Burton : institut de formation, outil de promotion et d’accompagnement… le jeune homme veut faire vivre sa discipline, et entend démontrer – par l’exemple – aux décideurs de tous poils que les talents de chez nous doivent être soutenus.

@francksrr @polpubliques

pied-art-PP