Tribune – Marinette Torpille - Je suis étonnée voire affligée par toutes les attaques envers Karine Mousseau pour sa tribune du 05/02/2015 publiée dans France Antilles [a lire également ici sur Politiques-Publiques].

Qu’en est-il exactement ? Une femme politique qui fait une description du contexte politique actuel. Elle manie l’humour avec dextérité et fait quelques caricatures de certaines personnalités, en les nommant suivant un comportement ou un trait de leur caractère. Avec beaucoup d’ironie, elle dit des vérités !

Alors pourquoi des sanctions de son parti ? Faut-il comprendre qu’elle a « grainé » un mouvement en «  ba feiye » ! Elle a fait les caricatures de Mahomet et on prononce une fatwa sur sa tête ? Mais par ailleurs, nous sommes tous Charlie !

Il faut cesser de se rendre ridicule. Karine Mousseau a fait ce qui se faisait bien plus souvent avant en politique, elle a manié l’humour au lieu de sortir un langage lisse, bien policé, sans relief. Pourquoi prendre au 1er degré telle ou telle comparaison ? Je comprends que certaines personnes citées craignent que le surnom attribué en cette période de carnaval, donne des idées et qu’il soit repris dans les rues pendant les jours gras. Et alors !! C’est la rançon de la gloire ! On a tous chanté « Renard ou einmin  poul… », ou encore Valère King Kong,… C’est dans notre culture.

Arrêtons de jouer les pères fouettards et/ou les offusqués et réglons les vrais problèmes. Donnons à notre combat politique un véritable sens, mobilisons notre énergie pour dire à nos compatriotes dès maintenant ce que nous leur proposons pour demain. Oui, c’est cela la vraie préoccupation à avoir selon moi. Tout comme Karine Mousseau, je suis mobilisée dans un groupe de travail avec Yan Monplaisir pour le prochain défi à relever dans quelque mois.  Passons à l’action tous ensembles avec nos convictions et nos valeurs, la Martinique a besoin de pluralité et d’un grand débat constructif.