Les clameurs se sont presque tues, je dis presque car même si les trois premiers de chaque série ont été récompensés, que le village de la Route du Rhum sur la place de la victoire que la Guadeloupe est déjà fermé, que la Guadeloupe a célébré avec ferveur l’arrivée de ses enfants à l’exception de Luc Coquelin et ce alors que tous les concurrents ne sont pas arrivés ,même si ils ont jusqu’au dimanche 7 décembre pour couper la ligne d’arrivée au Gosier en Guadeloupe , et l’heure est déjà aux bilans :                                  

Bilan sportif : Une course magnifique  mettant sur le même parcours professionnels et amateurs ,avec quand même 25 abandons ( cause avarie ou par manque de préparation) sur 91 inscrits/partants : ULTIME Multicoques (8) LHT ≥ 60 pieds sans limitation de taille-  MULTI50 (11) Multicoques en conformité avec les règles Multi50-   IMOCA ( 9 ) Monocoques en conformité avec les règles IMOCA , CLASS 40 ( 43  )Monocoques en conformité avec les règles Class40 ,  RHUM (20) Multicoques LHT ≥ 39 pieds et < 60 pieds et ne pouvant entrer dans une classe définie ci-dessus et Monocoques LHT ≥ 39 pieds et ne pouvant entrer dans une classe définie ci-dessus.

Cinq catégories donc cinq vainqueurs , mais l’on de retiendra que la victoire du plus rapide (pas forcément le voilier le plus long) à preuve , le Vainqueur Loïc Peyron à la barre de BANQUE POPULAIRE VII trimaran de 31,50m  après 7 jours 15 h,  8 min , et 32 sec. ( record de l’épreuve battu de quelques heures ) devance SPINDRIFT 2, le géant de 40 m de long barré par Yann Guichard de 14 h -10 min. et 14 sec.

L a Guadeloupe est fière d’avoir engagé huit concurrents sous le nom GUADELOUPE , ayant certainement entendu le Dr Pierre Aliker qui avait coutume de dire :  » Quelqu’un qui vit en Martinique depuis un certain temps peut être considéré comme Martiniquais ». En effet nos voisins  ont reconnu tous leurs enfants, ajoutant aux quatre natifs de KARUKERA quatre autres régatiers courant sous les couleurs 971, et tous supportés par la population entière.

Ce que l’on n’a vraisemblablement pas entendu en Martinique car Daniel Ecalard – Licencié en Martinique, a fait la course sur le 50 pieds  »Défi Martinique » dans un anonymat presque total.

Bilan financier : Les six millions d’Euros investis par la Région Guadeloupe( à comparer avec l’étude de l’INSEE sur la Route du Rhum 2010 indiquant une valorisation dans les médias équivalant à 16 millions d’Euros)  auront réussi a mettre en valeur le rhum guadeloupéen , à encourager le développement de la filière nautique et à valoriser l’image de la Destination Guadeloupe.

A noter que la Guadeloupe prépare déjà avec la société PEN DUICK ( qui n’avait pas réussi à convaincre pour la Transat Brest-Martinique) le « TI RHUM » course ouverte à des voiliers de 40 pieds et moins pour 2016. !!!

Et nous (la Martinique ) dans tout cela.

Après avoir refusé d’organiser la Route du Rhum en 1978 , nous hésitons à supporter un concurrent qui a monté un projet « Défi Martinique » , investi dans un voilier de type OPEN 50 , qu’il compte laisser comme support pédagogique à de jeunes Martiniquais.

Daniel Ecalard, soutenu sur le fil par les sociétés AUBRET et SOCARA , est parti avec une superbe voile , la même que Michel Desjoyaux, équipée de 6 m² de panneaux photovoltaïques sur une surface de voilure de 118 m², conçus par UK Power Sails, prototype qui mis à l’épreuve dans l’Atlantique pourrait bientôt permettre à des bateaux d’être entièrement autonomes. L’entreprise qui l’a conçue, basée dans les Alpes-Maritimes, envisage d’autres applications pour les sports extrêmes.

« Défi Martinique » a été aidé par le Conseil Régional , le CMT et plusieurs entreprises Martiniquaises et sera dans nos eaux début décembre, après de nombreux déboires techniques.

Mais je suis confiant en l’avenir car 1 / Nous avons le seul rhum AOC au monde  2 / Le Conseil Régional est en train de mettre en place sa filière nautique  3 /Le projet « Martinique DestiNation Voile » a pour objectif à la base de faire naviguer des jeunes en situation d’insertion et je suis sur que nous saurons nous dépasser afin de faire dans quelques années au moins aussi bien que la Région Guadeloupe et « Guadeloupe Grand Large « .

Jean L. Trudo

26-11-2014