Tribune – Jeannie Darsières - Un inconditionnel laudateur d’un Parti au pouvoir, Ou les dérapages de Guy Flandrina… -  Il est de l’humaine condition de courir au vainqueur, lui trouvant à l’excès des qualités exquises, notre expérience politique nous a habitués, au cours des temps, quel que soit le camp victorieux, à ces petites lâchetés et ces grands désirs de reconnaissance…Nous l’avons vécu, lorsque nous avons eu des succès électoraux, nous le vivons aujourd’hui lorsque nous sommes en butte aux échecs provisoires…oui, c’est l’humaine condition !…

Mais lorsque le laudateur patenté est un journaliste de formation et de pratique, c’est-à-dire un homme qui devrait  avoir une éthique d’information et d’analyse objective, un professionnel qui s’oblige à faire la part des choses et modérer ses « partis pris », dans un examen rigoureux du contexte politique, relativisant tout à l’aune de sa lucidité et de sa  connaissance des hommes et du terrain, c’est plus surprenant !

Ainsi, dans la page « Débats » de France-Antilles du jeudi 14 janvier 16, Guy Flandrina apprécie, juge, jauge à tout vent, arrivant à peine à juguler sa délicieuse satisfaction du récent succès de Marie-Jeanne et Monplaisir (dont il fut, ne l’oublions pas, le salarié il y a peu !)…

Alors, il se saisit de l’excellent article d’Edouard Delépine, PPM résolument du côté d’ « Ensemble pour une Martinique Nouvelle » qui présente une analyse sans concessions des élections de la CTM, « pour renforcer notre détermination et notre conviction qu’il n’y a pas  d’obstacle infranchissable sur la voie de la réalisation du plus grand de tous les rêves Césairiens…l’émancipation du Peuple Martiniquais… »

Et il le triture, le morcèle, choisit les bribes qui servent son projet de servir le « Gran Samblé.. »Et finalement détourne l’article de Delépine de son but essentiel qui est de sommer le PPM de se remettre en question, et d’opérer au plus vite son redressement.

Guy Flandrina se laisse aller à des qualificatifs outranciers et illégitimes, à la limite du mépris, comme de désigner « Ensemble pour une Martinique nouvelle » de « supposée arche salvatrice régionale » dont il savoure « l’échouage », et faisant fi des 70.776 voix obtenues par Serge Letchimy, aveuglé et heureux, il ne voit que les 83.000voix de Marie-Jeanne, qu’il qualifie de « déluge des bulletins de l’Alliance », marée salvatrice selon lui !…

Et le pire est à venir : voici les propos choisis de notre ex-journaliste qui a pour « le gran Samblé » les yeux de Chimène : « Enfermés dans leur tour d’ivoire du Plateau Roy, préoccupés par de savants et étroits calculs politiques, sans  doute les dirigeants du naguère populaire Parti du Réservoir de Trénelle se sont-ils coupés de leur base originelle… »

Donc, selon Flandrina, Marie-Jeanne et Monplaisir n’ont fait aucun  calcul politicien, savant et étroit, en toute innocence, et le PPM, naguère populaire, est devenu impopulaire et honni des masses, dans une solitude ravageuse ! Quelle belle objectivité !

Et Flandrina dénonce et condamne « les alliances à tous crins et les insultes à tout va », puisque l’alliance à tous crins  de la Droite et des indépendantistes est nimbée de l’auréole de la justice et de la vérité, puisqu’elle est qualifiée par lui « historique » !

Et Guy Flandrina ne s’arrête pas là dans sa prétendue analyse « de la recomposition de l’échiquier politique martiniquais » (Ainsi est-il décidé !). Ce n’est plus le PPM et ses alliés qui sont porteurs de l’héritage césairien (Nenni, ils ont échoué !), mais bel et bien Marie-Jeanne, Monplaisir, Laventure et Carole, qui ont tant aimé et compris Aimé Césaire au point de le combattre avec acharnement, mais en vain, moult fois !!! Ecoutez bien ce que dit l’analyste de service : « ironie du sort, ce sont ceux qui triomphent du PPM qui portent le flambeau du rêve du fondateur de ce Parti » ! RIEN QUE CELA !

C’est dommage ! Guy Flandrina est aveuglé par ses convictions T.S.L., tout sauf Letchimy, aveuglé par son désir de servir l’équipe actuellement au Pouvoir à la CTM, il nous avait habitués à mieux !

Je crois en toute objectivité qu’il mérite d’être nommé responsable de la communication de la CTM, il fera le boulot, il en a fait la preuve !