Tribune – Joseph Virassamy | Elle est tellement logique cette grève ! Un choix de société nous était proposé en 2010. Puis on nous a demandé de confirmer ce choix en 2015 en participant à ce piège que constituait l’élection de la CTM. C’était donc un choix de société qui nous était clairement proposé. Et nous avons transformé ce choix fondamental en un combat de « coqs dérisoires »: AMJ contre SL, MIM contre PPM, affectif contre affectif !

Donc ne pleurons pas. Nous aurions eu les mêmes raisons de grever si c’était l’autre camp qui avait gagné au « diner de cons » du 13 décembre.

Car le problème est le suivant:

La France est décidée à lâcher cette Martinique qui ne cesse de voter pour des gens qui lui sont hostiles, qui la traitent  de « colonialiste », qui disent à longueur de vote qu’ils veulent l’indépendance, qu’ils veulent « aller loin dans l’autonomie, loin,  plus loin, et encore plus loin »( SL devant Hollande à l’ATRIUM), qui élisent un député indépendantiste et, pour bien faire comprendre,  doublent la mise avec un deuxième député indépendantistes, qui envoient 2 sénateurs autonomistes et deux autres députés autonomistes.

ça fait tout de même beaucoup, beaucoup, beaucoup !!

Donc , il y en a marre! vous voulez foutre le camp, alors foutez le camp !

Et ne vous retournez plus vers la République pour lui demander quoi que ce soit !! (c’est ce qu’avait dit CHIRAC aux indépendantistes Guadeloupéens en 1995)

Marre! marre! marre !! barrez-vous !!  et arrêtez de nous faire ch….!!

D’ailleurs  vos propres élus vous ont tendu un piège: ils se sont joints au revanchard SARKOZY, pour vous pousser, au beau milieu de votre naïveté et de vos indolences, vers la sortie. Car , en effet, l’article 72-3, par son exigence de suivre une procédure précise – et qui n’a pas été suivie – nous à jetés hors de la République Française.

C’est le résultat de votre vote, c’est le choix de vos élus! C’est votre choix !

C’est le résultat de nos habitudes de voter à l’affectif, sans la moindre réflexion politique.

Alors grevez si ça vous chante, mais ne nous en prenons  qu’à nous-mêmes!!

De toutes les façons, ça ne fait que commencer, car c’est la logique: La France va diminuer ses dotations progressivement.

Encore heureux que c’est progressivement , car nous avons acquis notre indépendance les 24 janvier 2010 et 13 décembre 2015.

Vous n’en êtes pas convaincu: relisez attentivement la séquence: articles 72-3 puis 73 alinéa7 puis 72-4 alinéa 2. C’est limpide. Pas besoin d’être spécialiste de droit constitutionnel.

Donc la France est tout à fait fondée à nous couper les vivres dès le 1 janvier 2016.

Et c’est par mansuétude qu’elle poursuit  la paie des fonctionnaires, qu’elle maintient son administration, sa police, son armée, et toutes ses prérogatives régaliennes.

Vous réclamez la titularisation? la belle affaire !! titularisé par l’ETAT Martiniquais !!  quelle garantie du maintien du niveau de vie avec ce statut ? Vous réclamez le maintien de l’emploi?  D’accord, mais avec quoi vous paiera-t-on?

Vous voulez être rassurés? Ne le soyez pas, car ça ne fait que commencer

La France, tout en douceur et dans l’incognito a commencé à basculer son administration et ses investissements publics vers la Guadeloupe. Les transferts financiers iront en s’amenuisant en commençant par les dotations qui étaient auparavant automatiques dans le cadre du droit commun. Puis ce sera le tour de la diminution des fonctionnaires, à remplacer par des employés CTM. Puis nous devrons aller chercher ailleurs les fonds pour entretenir nos infrastructures ou en créer d’autres.

Les transferts financiers de l’Etat devront être remplacés par des emprunts et des prélèvements fiscaux accrus.

La CTM sera dans l’obligation de licencier, car elle n’aura pas les moyens de payer. C’est la contraction économique qui nous attend.

Les entreprises, n’ayant plus la commande publique pour assurer le minimum de plan de charge, vont licencier. Il s’en suivra une baisse de la consommation et des fermetures  dans les services.

Une contraction générale de l’activité devrait ramener le niveau de vie et le niveau  de l’ emploi vers celui de Sainte Lucie.

Ce schéma relève de l’évidence même, car on ne voit guère par quelles activités locales on compensera la perte de pouvoir d’achat, ou qu’on comblera les baisses de  dotation.

La commande publique, les emplois publics, et les dotations de l’Etat  étaient les 3 mamelles auxquelles s’abreuvait toute l’activité du Département. Le discours idéologique, depuis 20 s’est ingénié à scier ces branches. Avec la CTM, nous sommes parvenus au bout de ce processus.

Les grèves ne font que commencer, mais nous l’avons bien cherché. Tant que les martiniquais et les martiniquaises continueront à se vautrer dans le vote affectif à deux coqs de combat, ils n’auront que la perspective de vivre pitttt…eusement, des subsides du chômage.

Ils l’auront bien cherché durant  20 années d’affectivité politique.