Confidentiels – Politique | Entre difficultés à mettre en route la nouvelle machine, et velléités de régler quelques comptes politiques, la Collectivité Territoriale de Martinique semble traverser une bien obscure période. Dans « le mot du MIM » sur sa radio RLDM, Alfred Marie-Jeanne a eu des mots très durs vis à vis d’une partie du personnel de la CTM, ceux qui l’auraient « humilié » selon son propre terme. « (…) ni on lo moun fodré yo pati* (…) Il vaut mieux que vous partiez (…) partir c’est le début de la réconciliation (…) rester c’est la poursuite de la corruption et de la provocation ». Une invitation au départ « volontaire » qui prend elle-même des allures de provocation, et de chasse aux sorcières à l’heure où l’ambiance…

L’accès à l’intégralité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous ici

S’abonner à Politiques-Publiques

Accédez à nos contenus payants en souscrivant un abonnement.

à partir de 5€ / MOIS

Voir les offres