Le port de pêche de Grand Rivière, un équipement achevé en 2010 pour un montant de 28 millions d’euros, est désormais fermé par un Tombolo de sable, qui relie la plage du bourg à l’extrémité de l’énorme digue de la commune. Un ensablement important qui empêche la circulation et la mise à l’abri des bateaux, et qui provoque la colère des marins-pêcheurs de la commune (voir à ce sujet notre article de 2012 Port de Grand-Rivière ça coince).

Leurs doléances ont d’ailleurs été entendues, puisque le conseil général a voté le 2 avril le versement d’une aide d’urgence de 3 000 € par marin‐pêcheur inscrit au rôle.

Une aide qui sera complétée, dans un second temps par un dispositif plus élaboré qui devrait  »prendre en compte toutes les problématiques de la profession ».

Parallèlement, le département travaille à la mise en oeuvre de mesures techniques pour le désensablement durable du port : « un marché négocié en procédure d’urgence mettant en place une extraction avec une pelle excavatrice amphibie dont la mise en œuvre est fixé au 13 avril, un dossier d’appel d’offres en cours d’instruction afin à renforcer de façon pérenne les opérations de désensablement. »

@polpubliques Photo B. Daniel