Actualité – Environnement | Seconde nuit sur le Port de Fort-de-France ce mercredi 24 août 2016 pour les militants de l’Assaupamar et les citoyens venus en renfort à partir de 18h. Leur objectif : empêcher la sortie du convoi destiné à la mise en place de la future usine Albioma sur le site de Galion II. Mardi soir, ils s’étaient attachés ou enchaînés aux accès du port pour bloquer toute circulation. Une stratégie qui porte ses fruits : le nombre de militants semble se renforcer, et ces derniers viennent de recevoir le soutien clair de l’organisation politique Nou Pèp La. Tous estiment – à l’inverse des promoteurs d’Albioma – que la mise en service de cette unité est nuisible à l’environnement et à la santé des populations. Nou Pep La qui en profite pour tâcler l’exécutif de la CTM, qui agirait en contradiction avec ses propres déclarations à propos de cet équipement. 

Ce mercredi soir, les militants sont au rendez-vous. Les forces de l’ordre aussi, avec des consignes plus strictes. Pas question d’empêcher le convoi de sortir. Les militants de l’Assaupamar sont contraints de s’asseoir au sol, et en appellent au renfort des martiniquais… un dossier à suivre.

La déclaration de Nou Pep La

Nous,  militants de Nou Pèp La :

-          Tenons à saluer l’initiative de l’ASSAUPAMAR visant à empêcher la sortie du port de Fort de France de matériels  lourds destinés à la construction, par la multinationale ALBIOMA, de la centrale Galion II sur le site du Galion à Trinité ;

-          Rappelons notre ferme opposition à ce projet dangereux, pour la santé des Martiniquais(es), pour notre environnement et aberrant du point de vue économique ;

-          Affirmons une fois de plus, que la transition énergétique dans notre pays et la lutte contre le réchauffement climatique passent, inéluctablement, par le développement des énergies renouvelables « décarbonnées »  (solaire, éolienne, énergies des mers)  dont notre Martinique regorge ;

-          Nous déclarons,  par ailleurs, surpris et troublés que les arrêtés autorisant le passage des convois sur le réseau routier aient été signés par l’exécutif de la CTM en dépit des déclarations faites par le président de cet exécutif sur de nombreux médias et affirmant son opposition au projet de  centrale Galion II porté par ALBIOMA ;

-          Demandons au président du conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique de répondre favorablement à la demande qui lui a été faite par l’ASSAUPAMAR de sursoir à l’exécution des dits arrêtés dans l’attente du résultat des  recours formés par l’association auprès du tribunal administratif

Appelons toutes les Martiniquaises et tous les Martiniquais à soutenir et renforcer l’action courageuse et salutaire menée par l’ASSAUPAMAR.
Marcellin NADEAU
Porte Parole de Nou Pèp La
Photo : Facebook Assaupamar