L’ancien directeur du Ceregmia, l’ancien président de l’université, et une chef d’entreprise, ont été mis en examen par la juge d’instruction chargée du dossier au terme de leur garde à vue. Une procédure durant laquelle les investigations et auditions se poursuivent, et qui permet également aux concernés d’avoir accès à l’ensemble des pièces du dossier.

Reparti libre – comme les deux autres mis en examen – de l’hôtel de police, Fred Célimène est placé sous contrôle judiciaire. Il a interdiction de quitter le territoire de la Martinique, et devra répondre de plusieurs chefs accusations, parmi lesquels « escroquerie en bande organisée », « faux et usage de faux en écritures publiques », « recel de biens provenant de délits ».

@polpubliques / Photo, en arrière plan : Fred Célimène et Pascal Saffache