Politique – Municipales 2020 | Alain-Claude Lagier, candidat du Mouvement Populaire Franciscain et porteur d’une démarche de reconnaissance de la Yole par l’UNESCO peut souffler. Le soutien apporté par Alfred Marie-Jeanne à Karine Mousseau est le gage que sa candidature ne saurait être menacée par une alliance de second tour entre cette dernière et Samuel Tavernier. Si l’on s’en tient aux chiffres des élections de 2014, c’est en effet une bataille Tavernier/Lagier que le François se préparait à vivre, entre un challenger en croissance continue, et un jeune candidat propulsé par le parti qui tient les rênes de la ville depuis plus de 20 ans. Mais les soutiens de poids de Karine Mousseau, Alfred Marie-Jeanne, Francine Carius et Christiane Baurras pourraient modifier la donne, et donner à la candidate de Fwanswa doubout un nouvel élan. Peut-être pas suffisant pour contrer Alain Claude Lagier, mais décisif pour paralyser Samuel Tavernier.

Le soutien d’Alfred Marie-Jeanne, c’est un pal donné à sa collègue de la majorité CTM, mais c’est surtout un tâcle adressé à Peyi-A, à travers celui qui semble proche du mouvement de Jean-Philippe Nilor.

En cas de second tour, on pourrait ainsi assister à une triangulaire, ou à une absence d’appel à soutenir l’un.e ou l’autre des candidat.e.s qui pourraient se trouver face au candidat du MPF.

Deux autres candidats tentent d’exister dans cette ambiance très focalisée : Victor Grandin, déçu du MPF, et François-Christophe Ursulet, à la tête d’une liste jeune et citoyenne.

@polpubliques