Le Procureur de la République a donné une conférence de presse ce jeudi à 17 heures au Palais de justice de Fort-de-France pour livrer de nouvelles informations et « couper court aux rumeurs » – L’homme placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Francette Pierre-Emile n’avoue pas. Philippe Ponsar, 46 ans, né en 1968, résidant au quartier Didier, reste pourtant au coeur de l’enquête conduite par la police judiciaire. Sa garde a vue a d’ailleurs été prolongée, et l’homme sera présenté au parquet dans la nuit, pour probablement être incarcéré sous l’accusation de meurtre.

Selon le procureur Eric Corbeau, les éléments à la disposition de la police sont multiples et significatifs. Autour du véhicule, et au domicile du suspect. Le véhicule de Francette Pierre-Emile a été soigneusement nettoyé avant d’être déposé sur le parking du Patio de Cluny. Mais la police scientifique y a retrouvé des traces de sang de l’enseignante sur le siège conducteur, dans le coffre, et au domicile de Philippe Ponsar. Des traces ADN de ce dernier ont également été retrouvées dans le véhicule. Ancien compagnon de l’une des filles de Francette Pierre-Emile il y a quelques années, ce dernier s’était prêté il y a quelques jours aux prélèvements d’Adn des proches de la famille.

En l’absence d’aveux, les enquêteurs ne sont pour l’instant pas en mesure de retrouver l’enseignante, mais demeurent mobilisés pour faire aboutir leur enquête.

L’enseignante du couvent de Cluny avait disparu le mardi 2 décembre 2014.

@polpubliques

 

Abonnez-vous, accédez à tous nos articles exclusifs, et soutenez un média de qualité  http://politiques-publiques.com/martinique/abonnements-pp/