Tribune – Jacky Espartero | Nous pouvons, et nous devons nous réjouir de l’avis favorable que la Commission des Villes et Pays d’art et d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication a donné au dossier de renouvellement du label ville d’art et d’histoire à la ville de Saint-Pierre.

 

Dossier finement préparé et élaboré par l’animatrice de l’architecture et du patrimoine de la ville de Saint-Pierre, avec le concours et l’appui de la direction des affaires culturelles de la Martinique.

 

Christian Rapha, à cette occasion avait invité deux parlementaires de la Martinique : madame Catherine CONCONNE et monsieur Maurice ANTISTE, tous deux sénateurs, membres de la coalition: « Ensemble Pour une Martinique Nouvelle ».

Bien entendu, je ne remets pas en cause la présence de ces deux parlementaires à ce rendez-vous.

 

Mais, le maire de Saint-Pierre qui a souvent répété à juste titre, que le riche patrimoine de la ville de Saint-Pierre était avant tout celui de la Martinique et des Martiniquais, aurait dû associer à ce rendez-vous, ceux qui sont actuellement aux responsabilités à la CTM .

 

Alors qu’il s’est souvent plaint du manque d’implication et de soutien des élus martiniquais en responsabilité (ex Conseil Général, Conseil Régional, CTM) pour la sauvegarde et l’entretien des 15 monuments historiques de la ville de Saint-Pierre, Christian RAPHA avait, à travers la présentation de ce dossier de renouvellement du label ville d’art et d’histoire, l’occasion d’impliquer fortement les élus de la CTM.

 

Aussi, me semble t-il, convier Madame Marie-Hélène LEOTIN présidente de la Commission culture à la CTM et de Madame Karine MOUSSEAU, présidente du CMT à cette rencontre importante pour Saint-Pierre et pour la Martinique, démontrerait la volonté du maire de Saint-Pierre à associer ceux qui sont actuellement aux responsabilités dans un soucis de confiance mutuelle retrouvée, et de franche collaboration.

Malheureusement, cela ne s’est pas fait, et on peut le regretter.

Comment peut-on se plaindre un jour du manque d’implication de ces élus de la CTM, et les oublier, voire les snober le jour suivant ?

 

En invitant des élus de EPMN, certes Parlementaires martiniquais, à prendre part à cette rencontre avec les instances du ministère de la culture, le maire de Saint-Pierre n’a peut-être pas mesuré la portée de son acte en « zapant » ceux qui sont actuellement aux responsabilité à la CTM.

 

Je le dis haut et fort, les deux élues dont j’ai cité les noms, ou à défaut d’autres élus de la CTM auraient dû être associés à ce rendez-vous important pour la ville de Saint-Pierre et pour la Martinique.

Pour respecter la future convention qui sera signée avec le ministère de la culture, et pour faire aboutir un certain nombre de projets, le maire de Saint-Pierre aura besoin de l’appui financier de la CTM, à commencer par la construction du CIAP (Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine) qui devra être réalisé dans les meilleurs délais.

 

Le mal est fait, et je considère que le maire de Saint-Pierre a commis une faute politique majeure, en oubliant d’associer la CTM à cette rencontre avec les instances du ministère de la Culture.

Qu’il assume, et qu’il ne vienne pas se plaindre encore, des lenteurs de la CTM à l’égard de la ville de Saint-Pierre.

 

 

* Photo : Jacky Espartero. Ancien adjoint au Maire Christian Rapha, Jacky Espartero est désormais conseiller municipal, suite à des dissensions internes et à la réorganisation du Conseil municipal.

 

Toutes les opinions et tribunes, sur tous les sujets, sont les bienvenues sur Politiques Publiques. N’hésitez pas à nous les faire parvenir à contact@politiques-publiques.com