L’Odyssée du Jazz, une exposition à ne pas louper du 15 au 21 Juin à Madiana

 

Pour la Fête de la Musique 2015, La Terre est Bleue comme une Orange, spécialiste en ingénierie culturelle nous propose, dans le cadre de l’événement « Musique en Herbe », l’exposition grand public, « l’Odysée du Jazz ».

 

Des premiers esclaves africains jusqu’aux fulgurances électriques d’aujourd’hui, en passant par les pionniers de la Nouvelle Orléans, les soirées folles de Harlem ou les hors-la-loi de Newport, cette fresque  murale dessinée à grands traits et simplement balisée, n’est autre qu’une invitation au voyage dans la grande saga des musiciens afro-américains. Chacun pourra y prendre ses marques, suivre le fil conducteur d’une histoire toujours en mouvement où y retrouver un détail enfoui dans sa mémoire.

 

Combien de héros obscurs, de partenaires oubliés, de second couteaux dans l’ombre des premières lames, d’artisans consciencieux et de bâtisseurs discrets, combien de musiciens qui ne seront pas cités ou se verront à peine mentionnés ?
La clarté et la simplicité étaient au prix de ces injustices.

 

Le jazz est une musique trop fébrile pour que l’on puisse en saisir et en retenir aisément tout le souffle. Une eau pétillante, un courant d’air, un chaud et froid qui vous filent entre les doigts.

 

Tous ceux qui découvriront les grandes étoiles du jazz, les éternelles comme les filantes, sauront dénicher les satellites et les météores dans le sillage lumineux des enregistrements, sur la  face cachée des pochettes.
Selon ses goûts et son humeur, chacun pourra empruntée sa voie lactée et pour peu que l’on fasse l’effort de regarder à travers le prisme des compact-disc, apparaitront une myriade d’astres ou de comètes fugitives, tout d’abord invisibles à l’œil nu. Il y a des escales plus longues que d’autres, des ports d’attaches ou l’on revient sans cesse avec le même plaisir, le même besoin de retrouver une source familière et des racines régénératrices. Le blues et le gospel sont des territoires sans cesse revisités, le swing  des années 30 et plus tard le bee-bop , dans les années 40  font partie de ces étapes brillantes, de ces événements marquants, d’hommes aguerris et de femmes troublantes qui passaient là, simplement, sans savoir qu’ils étaient les personnages héroïques  d’une invraisemblable odyssée.

 

Noel Balen

 

Une scénographie spécifique est également proposée aux enfants en âge de lire.

 

Lieu : Palais des congrès de Madiana

Date : du 15 au 21 Juin

Prix : Gratuit.