Tribune – Marinette Torpille - Erreurs peu dévoilées et démagogie claironnée, le dernier mixte du Président de Région

Comment comprendre certains propos sur l’université et le cyclotron de notre Président du Conseil Régional après sa visite au Président de la République Française. A force de surfer sur la vague, il finira par se fatiguer.

L’université. Le député Serge Letchimy avait « co-soutenu »  avec  le député Victorin Lurel, l’amendement qui demandait une répartition du budget de 20% pour le pôle Martinique et  80% pour le pôle Guadeloupe, au lieu du 40% – 60% qui était prévu. Ce plus grand écart demandé viendrait du fait que la Guadeloupe possède plus de bâtiments à entretenir.

Est-ce le bon indicateur ? Bref, ce n’était pas équitable et le Président du Conseil Régional a aujourd’hui changé d’opinion. Il pourrait dire qu’il s’était laissé abuser par Victorin Lurel,… Non ?!?

Toujours sur l’université. La Présidente actuelle de l’UA a proposé le principe du ticket à 3 pour la gouvernance de l’université, c’est-à-dire élire une liste de 3 personnes, au lieu d’un vote distinct pour les 3 postes. Un 2ième amendement Letchimy – Lurel a demandé un vote distinct. Maintenant, il dit peu importe. Léger virage ! Alors qu’il aurait dû être un fervent défenseur du ticket à 3.

Pourquoi ce qui a été bon de défendre pour la Collectivité de Martinique n’est pas bon pour l’UA ? En effet, nos parlementaires menés par Serge Letchimy ont demandé pour la Martinique (à la différence de la Guyane) dans le cadre de la Collectivité unique, la constitution d’un organe de décision et d’action, le Conseil Exécutif, qui sera élu en choisissant une liste de 9 personnes. C’est le ticket à 9. Par ce mode, pas de panachage comme avec une commission permanente. On assure la stabilité et la cohérence de gouvernance.

Pourquoi pas le même régime pour l’UA ? Le Président de Région devrait se faire le grand défenseur du ticket à 3. Devrait-il dire qu’il s’est laissé abuser par Victorin Lurel… Non?!?

Le cyclotron. Après avoir dit souhaiter que cet appareil de haute technologie soit en Martinique comme le recommandent 2 rapports sur le sujet, le Président du Conseil Régionale de Martinique fait de la sensiblerie démagogique caribéenne.

Les Martiniquais, Guadeloupéens et Guyanais auront accès à cette technologie médicale parce qu’ils pourront via leur Sécurité Sociale payer cette qualité de soins. Oui, c’est la Sécurité sociale, financée par l’ensemble des cotisations des français (insuffisamment certes) qui supporte ce type de dépenses. Pourquoi envisager d’élargir le champ des bénéficiaires aux caribéens, quand on connaît le trou abyssal de la Sécu. Oui aux caribéens, à condition qu’ils payent l’examen à son véritable coût, s’ils ne bénéficient pas de la Sécurité Sociale. La France n’a plus les moyens de faire gratuit, sans encore créer des taxes en tout genre pour combler le trou de la Sécu.

Arrêtons de jouer les grands seigneurs avec le fruit de l’argent des contribuables français, martiniquais compris.

Ce qui me fait sourire à la fin, c’est qu’on ne veut pas mettre de drapeau français lors de la cérémonie de l’entrée de la Martinique dans l’OECS (à la place, il y avait le logo du Conseil Régional), mais par contre, on envisage que la France partage sa technologie médicale avec les frères caribéens. Arrogance incohérente, quand tu nous tiens !!!