Politique | Après l’avoir laissé de longs mois seul sous le feu des critiques et des insultes, Daniel Marie-Sainte se positionne en sauveur et en faveur de Jean-Philippe Nilor, seul candidat officiel du MIM pour les législatives de juin 2017.

Alors que le député sortant fait depuis douze mois face à une sordide campagne qui aurait pour objet sa « trahison » à travers le G20, Daniel Marie-Sainte vient à l’orée de la campagne des législatives, indiquer que le député était officiellement missionné par les instances du MIM pour intégrer le G20, et « marquer » Bruno Nestor Azérot. Le conseiller exécutif dénonce une « campagne immonde » contre son camarade.

Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour apporter ce soutien « sans faille » au camarade attaqué ? Sans doute le constat que loin d’être abattu, et malgré de nombreux bâtons dans ses roues, Jean-Philippe Nilor risquait bien de remporter seul sa circonscription, et qu’une poursuite de la campagne lancée contre lui pourrait avoir comme effet une véritable implosion du MIM, qui lui serait davantage profitable qu’à ses adversaires internes. Calmer le jeu est donc la seule alternative pour les principaux dirigeants du MIM. Mais le mal n’est-il pas déjà fait ?

Communiqué de Daniel Marie-Sainte

Je confirme que Jean-Philippe NILOR avait reçu la « mission de marquer le député du Nord à la culotte ».

Il s’agissait, pour nous au MIM :
- 1°) de empêcher que le député du Nord aille rejoindre le « tandem Letchimy-Lurel » mais plutôt de le convaincre de s’inscrire dans le groupe parlementaire GDR où était déjà Alfred MARIE-JEANNE, tout en gardant sa liberté d’expression.

Jean-Philippe NILOR a parfaitement rempli cette partie de la mission !

- 2°) à l’occasion des élections pour la CTM, de tenter d’amener le député du Nord à soutenir la liste du « Grand Sanblé Pour faire réussir la Martinique  » plutôt que de rejoindre la liste « EPMN » de nos principaux adversaires .

Cette partie de la mission n’a été que partiellement réussie !

Je confirme également que le Comité National de MIM a été tenu informé,en permanence, du déroulement de ces deux volets de la « mission ».
,
J’affirme que Jean-Philippe NILOR n’a à aucun moment, fait preuve déloyauté vis à vis du MIM et de son Président Alfred MARIE-JEANNE !

Je dénonce, en conclusion, la campagne immonde d’attaques personnelles, dont il est la cible depuis quelques mois sur les réseaux internet (sociaux et blogs) et certaines télés !

Je lui renouvelle mon entière confiance et mon total soutien pour la reconquête du siège de Député du Sud !

Le 14 janvier 2017

Daniel MARIE-SAINTE 
Secrétaire National à l’Organisation du MIM