Dernière ligne droite pour les 9 listes engagées dans la campagne pour la collectivité de Martinique.

Parmi les meetings et réunions publiques qui se sont succédés ce week-end, celui de Yan Monplaisir et de sa liste « Ba Péyi’a an chans » aura retenu l’attention. Tribunes et gradins pleins pour le stade de case Pilote en ce dimanche 29 novembre, pour accueillir l’équipe et un invité d’honneur, l’ancien ministre Bruno Lemaire, venu apporter son soutien aux listes constituées autour de son parti « Les républicains » en Guadeloupe et Martinique. Un meeting haut en couleurs durant lequel Yan Monplaisir et ses colistiers ont exhorté les martiniquais à « se libérer » de la « peur qui s’installe » et à sanctionner ceux qui ont échoué durant 35 ans à développer la Martinique.

Celui qui aura su rassembler et remobiliser une droite en perdition au fil des rendez-vous électoraux veut croire en une victoire le 6 décembre prochain. Il met en avant la jeunesse de son équipe, mais surtout son approche « par objectifs » du développement, en opposition avec « des technocrates nourris au biberon du papier » qui pénaliseraient aujourd’hui les finances locales.

Cette dernière ligne droite verra aussi pour toutes les listes en présence se multiplier les archaïques voitures sono, délivrant souvent des messages inaudibles. Des outils de communication d’un autre temps qui mériteraient une réduction drastique, puisque désormais largement supplantés par télévision, radios, journaux, internet, tracts, affiches, réunions de quartiers et autres grands meetings.

La campagne officielle s’achève la veille du premier tour, soit le samedi 5 décembre 2015 à minuit.

@polpubliques