Tribune – Martinique citoyenne - Le 21 mars 2010, 78 163 électeurs martiniquais choisissaient de placer en tête du deuxième tour des régionales la liste conduite par Serge LETCHIMY.

Cette liste « Ensemble pour une Martinique Nouvelle » présentait un programme intitulé « Pou nou viré ba péyi’ a an sens ! ».

Programme à télécharger ici : PROGRAMME 2010 EPMN

Ce programme, alimenté par plusieurs dizaines de personnes, (militants, citoyens, experts, élus, agriculteurs, historiens, enseignants, agents de la fonction publique, animateurs d’entreprise,..) amendé et remanié par Serge LETCHIMY, constitua le contrat passé entre l’équipe dirigeant actuellement la Région Martinique et la majorité des électeurs martiniquais.

Nous avons confronté avec bienveillance, les engagements initiaux aux réalisations achevées ou en cours à ce jour.

Un programme électoral, pour des candidats se situant dans l’opposition au moment de son élaboration, est nécessairement imparfait et incomplet. Son mode d’élaboration (nombre limité de contributeurs, ignorance de l’état réel de la collectivité à conquérir – finances, ressources humaines, organisation, patrimoine,…), l’imprévisibilité d’inévitables soubresauts politiques, économiques, sociaux et géostratégiques internationaux interdisent de pouvoir tout prévoir avec exactitude.

Donc, les écarts entre le programme et les réalisations devraient être acceptés par les citoyens s’ils sont mesurés, reconnus et expliqués.

Plus de 5 ans après son arrivée aux responsabilités, l’équipe sortante a fait le choix de l’auto-évaluation et a, non sans ambiguïté, déclaré que la totalité (100 %) des 115 mesures du programme de 2010 avaient été achevées.

A quelques jours des élections territoriales, des citoyens de Martinique Citoyenne ont réalisé une évaluation de l’action de l’actuelle majorité régionale sur la base de ce contrat passé entre l’équipe de Serge LETCHIMY et 78 163 Martiniquais.

Nous constatons un taux de réalisation de 22%. Selon les informations en notre possession, selon notre vécu quotidien en Martinique, nous arrivons à des conclusions très éloignées de celles de l’équipe sortante de la Région.

Selon notre analyse seules 25 actions sur 115 affichées ont été achevées.

(vous pouvez aussi consulter le tableau en cliquant ici)

BILAN-V31

Avec humilité, nous reconnaissons que notre information est imparfaite et que la vérité se situe sûrement entre 22% et 100%.

Nous regrettons qu’il n’y ait pas en Martinique aujourd’hui d’espaces et de temps pour que les élus, les citoyens, les médias et les techniciens puissent confronter avec bienveillance, croiser et féconder leurs regards.

L’évaluation des politiques publiques constitue une priorité pour Martinique Citoyenne. Nous pensons qu’il est important de mesurer l’impact des décisions politiques et que cette évaluation soit participative.

Pour cette première mandature de la Collectivité Territoriale de Martinique, notre objectif principal est de mettre en oeuvre des outils qui permettent aux citoyens d’être associés à la conception, à la mise en œuvre et à l’évaluation des décisions politiques.

Nous proposons donc que soit mis en œuvre un dispositif d’évaluation participative qui permettrait, annuellement, de faire un bilan de l’application du programme du candidat élu.

Un bilan qui serait une synthèse des expressions des citoyens, des médias, des élus et des techniciens territoriaux.

Pour la mise en place de ce type de dispositif, nous proposons que, loin de toute interférence avec le cabinet du président du conseil exécutif, un service administratif de la démocratie interactive et de l’évaluation des politiques publiques soit structuré au sein de la CTM.

Nous proposons qu’une commission sectorielle composée de conseillers de l’assemblée soit organisée autour de ces axes de la démocratie interactive et de l’évaluation des politiques publiques.

Nous proposons aux médias de prendre toute leur part à cette évaluation continue de l’action publique.