Tribune – Olivier Ernest Jean-Marie - Le MIM et ses leaders ont des pratiques politiques archaïques.

Le discours politique, le culte de la personnalité, l’autoritarisme de ses dirigeants, l’écart entre principes et pratiques politiques sont en décalage avec ce que je peux attendre d’un parti politique et du comportement de ses cadres en Martinique en 2015.

Comme tous les citoyens martiniquais qui s’intéressent à la vie politique de leur pays, j’ai entendu les injures que Catherine Conconne a adressées à des élus et sympathisants du MIM ce mardi 24 février.

En qualité de citoyen libre de Martinique, je condamne fermement les injures de Catherine Conconne adressées à des élus et sympathisants du MIM.

Combien de temps, nous, citoyens de Martinique, accepterons-nous que notre espace public, notre démocratie soient souillés par ces comportements de concitoyens que nous avons élus pour nous représenter?

Je suis d’autant plus indigné que j’ai personnellement soutenu cette élue. j’ai mené campagne et voté pour Catherine Conconne en 2007 lors des élections législatives sur la circonscription du Nord Caraïbe.

J’ai aussi mené campagne et voté pour la liste Ensemble Pour Une Martinique Nouvelle en 2010.

Je n’ai pas voté pour cette Martinique négative et violente.

Serge Letchimy, Président de Région et Président du PPM, a soutenu Catherine Conconne en justifiant sa réaction par la brutalité et le caractère ignoble des attaques personnelles qu’elle aurait subies au cours de la plénière du mardi 24 février 2015.

Cependant, quels que soient les propos tenus par les élus et sympahisants du MIM au cours de ou après cette plénière du Conseil Régional du 24 février 2015, rien ne justifie la teneur des propos injurieux de Catherine Conconne.

Je ne trouve aucune valeur qui puisse conduire à autoriser, à excuser, à encourager Catherine Conconne, en sa qualité d’être humain, de citoyenne, de femme, d’élue du peuple, ou de cadre du parti politique fondé par Aimé Césaire, à se comporter de la sorte.

Parce que je soutiens qu’il nous est possible de créer une démocratie positive en Martinique, je condamne fermement ces propos et demande à Catherine Conconne de présenter ses excuses aux citoyens de Martinique.

 

Photo Benny : Catherine Conconne, seconde à partir de la gauche de l’image