« Si i ni dé mè, ni an … »… C’est un proverbe martiniquais qui semble inspirer la démission de Stéphane Mirande. 7ème sur la liste de Jean-Michel Gémieux, le saintannais reproche au maire d’avoir promu un autre colistier, alors moins bien placé, dans la hiérarchie des adjoints. Pour Stéphane Mirande, Si la tête de liste a bien été élue Maire, sa position de 6ème adjoint dans la liste du conseil n’aurait pas non plus du être modifiée.

L’élu y regrette également l’ambiance au sein de ce même conseil. Des reproches qui selon nos sources viseraient directement Jean-Luc Fauss, qui avait démenti lors de la campagne de fortes présomptions de proximité avec le mouvement « Bleu Marine » et le Front National.

Le départ de Stéphane Mirande et l’accession au conseil municipal d’un autre colistier pourraient de nouveau faire l’objet d’un vif débat dans la commune du sud.

@polpubliques

 

« Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs
Nous avons œuvré, travaillé à préparer un changement, un idéal. Nous n’avions pas promis à la population plusieurs maires aux résultats.
Si celui avec lequel j’ai mené campagne est à sa place, ça voudrait dire après tant d’efforts, que je ne suis pas à ma place.
Je n’ai pas non plus de réponses aux questions qui me sont posées par les personnes qui ont placé leur confiance en moi.
Ce climat au sein du Conseil Municipal m’est insupportable et me trouble profondément. Je refuse et cesse d’être un «Bwabwa» au carnaval des autres.
C’est pour ces raisons que je vous donne ma démission. Elle prendra effet à la réception de ce courrier.
Je laisse à vos bons soins tous ceux qui se posent des questions à ce fonctionnement et comportement.
Je me réserve le droit de m’adresser à ceux qui ont voté pour moi par le biais de la presse.
Respectueuse salutations.
S. MIRANDE

 

unnamed