Les deux candidats au second tour de l’élection présidentielle ont livré un débat d’entre deux tours de bon niveau, intéressant. Emmanuel Macron a lui profité de son expérience présidentielle : plus technique, presque technocratique parfois, le candidat-président a été plus pointu mais moins politique que son adversaire. Marine Le Pen a pu rattraper l’échec de son débat de 2017 et développer avec plus ou moins de réussite son projet pour la France.

En conclusion, même si le président a réussi son débat à travers une réelle maîtrise des enjeux et dossiers en cours, et pourrait apparaître comme vainqueur de ce débat, Marine Le Pen a elle réussi son pari d’apparaître comme une adversaire valable, qualifiée, et réussit elle aussi ce débat. Une posture modérée, plus simple et plus populaire, qui aura peut-être aussi à l’heure du vote l’avantage de faire oublier la galaxie sombre – raciste, antisémite et violente – qui gravite autour de la candidate du Rassemblement National.

Les urnes départageront les deux candidats dès ce samedi 23 avril en Martinique.

@polpubliques