Mardi 09 juillet 2013. 11 heures. Orange. Voilà le niveau d’alerte choisi par les autorités en Martinique pour accompagner le passage de la tempête tropicale Chantal. C’est pourtant bien un phénomène cyclonique qui traverse la Martinique en ce mardi 9 juillet 2013, avec toutes les caractéristiques du genre : des vents de 100 à 135 km/h, des routes inondées, des coupures de réseaux, des arbres et des branches qui entravent les voies de circulation. Et menacent piétons et automobilistes. « Mais les gens ne devraient pas sortir » se dit-on ! C’est ce que commande le bon sens, mais le bon sens n’a jamais eu force de loi. En vigilance orange, les déplacements doivent être limités au nécessaire, et il revient, par exemple, aux employeurs de décider si les salaries doivent être ou non à leurs postes de travail. Résultat, des voitures sur les routes malgré les chutes d’arbres, les rafales dangereuses, les voies détrempées…une situation qui indigne bon nombre de citoyens, qui évoquent l’irresponsabilité du Préfet et de ses services. Plusieurs maires ont de leur côté pris le taureau par les cornes, en assurant le fermeture de tous les services publics municipaux.

Photo : La D7 qui relie les Trois-Ilets aux Anses d’Arlet était coupée à plusieurs endroits par des chutes d’arbres