Exclusif abonnés – Politique | Abonnez-vous et accédez à la totalité de cet article, et à tous nos contenus réservés | Le temps où les élus de sa majorité se rangeaient en colonne couvrée derrière le doigt vengeur d’Alfred Marie-Jeanne est révolu. Le dossier Galion/Albioma est le révélateur final de cet important changement. Un changement d’époque pour le leader du MIM, dont des signes précurseurs étaient apparus depuis 2015, avec la tentative du G20, puis de manière plus nette encore lors des législatives de 2017. Désormais, et plus encore avec la crise politique qui traverse ses rangs,  la majorité est en roue libre. Autour des joutes politiciennes, les dissidences avaient jusque là été timides, réprimées, ou ravalées. L’on se…

L’accès à l’intégralité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous ici

S’abonner à Politiques-Publiques

Accédez à nos contenus payants en souscrivant un abonnement.

à partir de 5€ / MOIS

Voir les offres