C’est donc la police nationale qui a délogé les grévistes du Parc Naturel qui s’étaient installés depuis hier dans le hall d’accueil de la CTM. L’opération s’est déroulée dans le calme ce mardi soir.

Une initiative qui ne permettra sans doute pas un retour au calme dans ce dossier.

Pas plus que la lettre ouverte adressée par Louis Boutrin à Jenny Dulys-Petit. Le président du Parc a répondu à l’appel au dialogue lancé par 26 maires sur les 34 que compte la Martinique. Il a une nouvelle fois dénoncé une « opération politique » lancée par des opposants à la majorité. Une affirmation en partie contredite par la liste des signataires : parmi les maires mobilisés, si l’on compte bien des élus EPMN (Fort-de-France, Schoelcher ou Morne Rouge), l’on note aussi la présence de ceux du Prêcheur, de Rivière Pilote, du Robert ou du Saint-Esprit.

@polpubliques