Nouvelle polémique autour de la campagne pour la CTM. Yan Monplaisir accuse l’AMPI de privilégier Serge Letchimy, qui rencontrera les acteurs socio-économiques ce samedi à 10h à l’ancienne aérogare. Une accusation dont se défend Hervé Toussay, président de l’AMPI, qui rétorque que toutes les demandes qui lui sont soumises recevront le même traitement.

Communiqué de Yan Monplaisir

Je tiens à porter à votre connaissance le fait que le Président de l’AMPI (Association des moyennes et petites industries) utilise à des fins de propagande électorale le fichier de cette association apolitique pour soutenir ouvertement une des têtes de liste candidate à la CTM.

C’est une utilisation frauduleuse qui est faite du fichier de l’Association à des fins personnelles et ou électoralistes. La posture de président de l’AMPI devrait lui imposer une réserve ou à défaut une neutralité.

Quand bien même il souhaiterait inviter les PMI à écouter une des têtes de liste, il devrait le faire avec toutes les têtes de liste, comme le fait le Président de Contact Entreprise qui a invité tous les candidats. Une telle attitude est scandaleuse, honteuse et indigne. Je me réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre du Président de l’AMPI.

Communiqué de l’AMPI

L’AMPI (Association Martiniquaise pour la Promotion de l’Industrie) est apolitique depuis sa création il y a 43 ans.

En tant que tête de réseau de 139 chefs d’entreprises industrielles, elle relaie au quotidien un ensemble d’invitations à des manifestations publiques et gratuites en lien avec les préoccupations économiques et industrielles de ses adhérents.

Elle reçoit à leur demande tous les hommes politiques, quel que soit leur parti, famille ou couleur politique (à l’instar de l’ensemble des députés et sénateurs de Martinique que j’ai personnellement rencontrés durant le mois d’août au sujet du RGEC, des députés européens Louis-Joseph Manscour (PS) et Younous Omarjee (Front de Gauche), et de l’ensemble des élus caribéens, nationaux ou européens en visite chez nous).

En l’occurrence, quel que soit le candidat à la CTM, à partir du moment où ce dernier demande à rencontrer les socio-professionnels et le monde économique dans son ensemble, nous relayons l’information auprès de nos adhérents.

Si M. Yan Monplaisir ou un autre candidat nous en fait la demande, nous agirons exactement de la même façon avec la même équité qui fait partie de nos valeurs fondatrices depuis 43 ans.

Absent du département et actuellement au Conseil d’Administration de l’ODEADOM, nous avons expliqué notre point de vue à M. Yan Monplaisir hier soir et hélas, il ne le partage pas.

En ce qui nous concerne, nous demeurons toujours ouverts à toutes les formes de rencontres possibles quelle qu’en soit la période car la vie des affaires continue.

Hervé Toussay Président de l’AMPI  (Photo)