Communiqué | Depuis la fin du mois d’août, le SGAFP-CGTM et le SADEM-CGTM ont sollicité les élus de la CTM afin d’évoquer la situation d’une quarantaine d’agents contractuels non reconduits sans aucune justification à la rentrée de septembre 2018. Ils ont eu pour seule et unique réponse le silence et l’indifférence des élus concernés.

 

Face à cette situation, et comme ils l’avaient annoncé, le SGAFP-CGTM et le SADEM-CGTM ont appelé les agents exerçant dans les collèges et lycées rattachés à la CTM à se mobiliser pour obtenir la réintégration des agents victimes de cette mesure injuste. Mesure d’autant plus injuste que les besoins existent et que d’autres agents auraient été recrutés en lieu et place de ceux qui n’ont pas été rappelés.

 

La CGTM dénonce les mesures visant à éliminer des agents contractuels, donc précaires, exerçant dans les établissements scolaires placés sous la responsabilité de la CTM. Une telle décision contribue à aggraver les conditions de fonctionnement de ces établissements, les conditions de travail des agents en activité, et à plonger dans le désarroi et le chômage des pères et mères de famille pour des raisons non justifiées.

 

La CGTM exige que les agents non rappelés retrouvent leur poste de travail.

 

La GTM soutient la mobilisation et appelle ses adhérents à se tenir prêts à manifester leur solidarité pour obtenir le réemploi des agents victimes de l’arbitraire de la CTM.