Après le préfet de la Martinique Stanislas Cazelle détecté il y a quelques jours positif à la covid-19, c’est au tour de membres de l’intersyndicale de faire les frais du virus. Dans un contexte de remontée du nombre de cas, la tenue des négociations en présentiel s’avère encore plus compliquée qu’elle ne l’était déjà. Difficile dans ces conditions de réussir le tour de force d’obtenir des résultats sur des enjeux complexes et multiples, avant la date fatidique du 31 décembre 2021, date à laquelle a été reportée l’obligation vaccinale pour les soignants et un certain nombre de professionnels.

[image d'archive]