C’est l’interrogation des associations écologistes réunies au sein du Centre Caribéen de développement Durable et solidaire (CD2S). L’association dénonce la volonté de l’Etat de couler le navire au large de la Martinique, sans même que ce dernier n’ait été dépollué. Le « Cosette » est amarré au port de Fort-de-France dans une situation juridique compliquée. L’Etat a lancé une procédure de déchéance de propriété qui pourrait lui permettre d’en devenir rapidement propriétaire, mais face à al dégradation du navire, la seule solution envisagée pour l’heure est de la couler au large des côtes pour éviter qu’il ne sombre dans les eaux du port, entravant l’activité de ce dernier.

Le CD2S et l’association « Robin des bois », basée en France, dénoncent ces dispositions en totale contradiction avec le positionnement mondial et les pratiques de dépollution et de démantèlement en usage en France. Les association qui font appel – pour l’instant sans réponse – à Ségolène Royal, ministre de l’écologie, s’étonnent de ce traitement qu’ils attribuent au peu de considération accordé à un territoire d’outre-mer.

 

@polpubliques

@