Le « Cosette » a été bel et bien « océanisé » le mardi 4 novembre 2014, à 3000 mètres de profondeur, à quelques 30km des côtes au large de Saint-Pierre. Une décision « imposée par l’Etat du bateau », qui risquait d’entraver l’entrée du port de Fort-de-France. Dans le concert de voix qui s’élèvent pour fustiger cette décision malheureuse et tardive, Florent Grabin choisit une nouvelle fois le contre-courant, en se déclarant favorable – dans ce texte qu’il nous transmettait la veille du départ du Cosette – à ce que le navire soit coulé. Le président de l’association PUMA (Pour Une Martinique Autrement) qui avance – alors même que l’Etat et le port restent silencieux à ce propos – que le navire aurait été…

L’accès à l’intégralité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous ici

Acheter l’article

Achetez cet article à l’unité et accédez à son contenu dans sa totalité.

à 0,99€

Acheter l’article

S’abonner à Politiques-Publiques

Accédez à nos contenus payants en souscrivant un abonnement.

à partir de 29,99€ / MOIS

Voir les offres