Aux Anses d’Arlet lundi, des commerçants plutôt satisfaits - Une arrivée du Tour des Yoles, c’est toujours une promesse de chiffre d’affaires en hausse pour les petits commerçants de la commune hôte. Lundi, aux Anses d’Arlet, l’impact a été intéressant. Sans plus.

« C’est toujours beaucoup mieux qu’un dimanche ». Il est 16 h. Le service du midi touche à sa fin au restaurant « La Kay », installé face à la plage, au Coin des Pères, à 200 mètres du bourg des Anses d’Arlet. Franck Brigitte, le patron, ne saute pas au plafond. Il a eu du monde, mais beaucoup moins que les snacks installés dans le bourg, à proximité du podium. « On a eu à peu près ce qu’on avait prévu, c’est correct quand même, précise-t-il. On a la chance d’être bien connus ici. On a eu des habitués et puis pas mal de nouveaux clients venus voir l’arrivée de l’étape. Les yoles drainent toujours du monde ». Il a fallu renforcer l’équipe de serveurs pour faire face aux commandes. Et adapter son stock en fonction des prévisions. Mais finalement, ça valait la peine.

 

Des prix acceptables

De leur côté, les snacks installés dans la « fan zone » n’ont pas désempli. Et les restaurateurs n’ont pas exagéré sur les prix. 6 euros l’assiette de dix accras de morue, 12 euros le mixed grill de viandes, 12 à 15 euros les balarous frits, les tarifs sont restés abordables. Davantage qu’au Marin mardi où c’était un peu plus cher.
Les stands du village du Tour ont eux aussi bénéficié d’une belle fréquentation au bourg des Anses d’Arlet, malgré une affluence moindre qu’en 2011. Mais commerçants et exposants s’en doutaient un peu, compte tenu du contexte.
Quoi qu’il en soit, une arrivée ou un départ du Tour des Yoles, ça reste toujours une bonne affaire pour l’économie d’une commune. Pourvu que ça dure !

JMK

Photo : Franck Brigitte était plutôt sataisfait de la fréquentation de son restaurant lundi midi