Tribune – Jean-Claude William - Claude LISE, après avoir fielleusement déclaré lundi au petit matin, entrant dans sa voiture, que « l’Alliance de la Honte » était le seul moyen d’éviter la dictature ose affirmer désormais qu’elle est conforme à la pensée césairienne. Scandaleux et inacceptable propos. On peut conjecturer qu’il fait implicitement référence à la phrase célèbre de  la « Lettre à Maurice Thorez » dans laquelle Césaire écrit « J’opte pour le plus large contre le plus étroit ». Si tel est le cas, il s’agit d’un détournement de sens éhonté.

La preuve ?  Elle est simple à rapporter. Il suffit simplement de pratiquer l’honnêteté intellectuelle et de se référer non pas à la phrase hors contexte mais de prendre  le temps de lire le paragraphe qui la précède   et dont elle constitue la conclusion. Lisons, donc :

« Je me suis souvent posé la question de savoir si dans des sociétés comme les nôtres, au lieu de rejeter a priori et au nom d’une idéologie exclusive, des hommes pourtant honnêtes et FONCIEREMENT ANTI COLONIALISTES[1] il n’y a pas  plutôt lieu de rechercher  une forme d’organisation aussi large et souple que possible.. J’opte pour le plus large cotre le plus étroit. ».

CESAIRE  n’évoque évidemment pas l’hypothèse d’un accord conclu en catimini entre de prétendus responsables politiques qui n’ont rien en commun et surtout pas l’anticolonialisme. A moins que MONPLAISIR s’y soit converti dans la nuit de lundi à mardi !

C’est en réalité – et Claude LISE le sait parfaitement- une idée centrale de la pensée césairienne qui est ici avancée, celle du FRONT réunissant dans la clarté et la transparence sur des bases   politiques non équivoques plusieurs partis politiques.  CESAIRE l’explique très clairement, en indiquant-  nous sommes en 1956- les points qui pourraient faire consensus. Il suffit de se référer à son  « Discours à la Maison du Sport » qui est en quelque sorte le prolongement martiniquais de la « Lettre à Thorez ».

Il est vrai qu’il a été abusé par quelques opportunistes qui, se réclamant de l’action qu’ils avaient menée pour la révision du statut des fonctionnaires, sont entrés au PPM naissant pour faire carrière à droite.

Aujourd’hui, c’est LISE qui cherche à abuser les Martiniquais en laissant croire que CESAIRE aurait validé « l’Alliance de la  Honte ». Il ne l’aurait pas fait pour la très suffisante raison qu’il aurait compris que les conspirateurs –car c’est bien de conspiration qu’il s’agit – ne se soucient aucunement de l’intérêt de la Martinique  et ne sont guidés pour certains que par la soif de ce qu’ils croient être le pouvoir et, pour d’autres par un sentiment revanchard qui ressemble beaucoup à de la haine.

On ne construit pas un pays sur des bases aussi malsaines. Mais sur un vrai projet,  celui incarné par Serge LETCHIMY.

Schœlcher, le 10 décembre 2015.   Jean-Claude  WILLIAM.


[1]  C’est moi qui souligne.