Venus rencontrer les membres du conseil exécutif ce mardi 21 février 2017, les transporteurs – qui menaçaient déjà de bloquer la SARA ces derniers jours – ont quitté la salle des négociations en colère.

Détaxe des carburants pour les professionnels de la route, indemnisation des départs à la retraite, le cahier des revendications a reçu un accueil plus que mitigé de la part d’Alfred Marie-Jeanne. Le président du conseil exécutif a évoqué l’impossibilité budgétaire de donner satisfaction immédiate à ces revendications, mais appelé à un calendrier de rencontres sur ces thématiques. Mais c’est son accusation à l’encontre de certains transporteurs de « participer à des réunions avec le PPM » qui a mis le feu aux poudres dans les rangs de transporteurs. Premier visé, le leader de la délégation Raphaël Bordelais [par ailleurs adjoint au maire de Schoelcher] a réfuté l’argument. D’autres transporteurs en colère suite à cet épisode ont également quitté la table des négociations et vivement regretté que le président de la CTM « politise » « des revendications strictement économiques », soulignant même pour certains leur vote en sa faveur en décembre 2015.

Une ambiance et une rupture des discussions qui pourrait conduire à de nouveaux blocages en Martinique dans les jours à venir.

@polpubliques | Photo : capture écran Martinique 1ère