Communiqué | Nou Pep La appelle la population et les élus à la plus grande vigilance face aux annonces du gouvernement sur la chlordécone

Nous venons de lire avec stupéfaction le communiqué conjoint des ministres de la Santé, des Outre-mer et de l’Agriculture et de l’Alimentation suite à leur rencontre avec les parlementaires d’ « Outre-Mer » sur le dossier chlordéone.

Alors que les Martiniquais sont mobilisés depuis plusieurs semaines pour dénoncer la gestion calamiteuse, voire malhonnête du dossier chlordécone par l’état, ces ministres persistent et signent en annonçant des mesures qui ne sont en réalité qu’un épais écran de fumée. En annonçant le retour aux Limites Maximales Résiduelles (LMR : quantité de chlordéone autorisé dans les aliments) de 2005, le gouvernement cherche ni plus ni moins à tromper des parlementaires peu au fait d’un dossier très technique. En effet ces LMR fixées en 2005 étaient des limites provisoires dont la mise en œuvre à été rejetée par l’Union Européenne et qui sont supérieures à celles retenues in fine en 2008. Autre enfumage, l’annonce de la saisine de la « commission européenne afin de confirmer la stratégie française en matière de contrôle ». comme s’il appartenait à l’Union Européenne de fixer une stratégie pour la France en matière de contrôle des denrées alimentaires.

Les autres mesures annoncées ne sont là que pour l’effet d’annonce puisque ce sont des actions déjà prévues par les plans chlordécone mais bloquées depuis des années qui refont subitement surface alors que le mécontentement grandit. De plus, comme tous les plans précédents, les financements réellement mis à disposition sont largement en dessous des sommes annoncées. Autre exemple du cynisme de ce gouvernement, l’annonce de la publication de la cartographie des zones à risques. Alors que ces cartes sont disponibles depuis des années, le gouvernement vient de se voir enjoindre par la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs) de mettre ce document à disposition du public.

C’est donc contraint et forcé que l’administration doit se résoudre à informer la population sur la contamination des terres Martiniquaises.

Nou Pep La tient à réaffirmer que la Santé des Martiniquais doit rester une priorité absolue devant tout autre intérêt mercantile ou politique. C’est pourquoi nous demandons à la population et aux élus d’observer (la plus grande vigilance devant les annonces du gouvernement et des différents groupes de pression qui ont intérêt au statu quo.

Nous appelons à soutenir l’ensemble des initiatives prises par le peuple et ses organisations visant à faire respecter le droit à la santé et à la dignité des Martiniquais.

C’est pourquoi nous tenons à saluer l’initiative des associations, syndicats et simples citoyens qui ont décidé d’organiser un grand forum social autour de la question du chlordécone afin d’élaborer, en toute indépendance, des propositions concrètes et exiger leur mise en œuvre.

Nous appelons toutes les Martiniquaises et tous les Martiniquais à soutenir cette initiative en participant massivement à l’organisation de ces forums.

Pour le secrétariat de Nou Pep La -NPL-Jocelyne ARNOUX, Marcellin NADEAU