Tribune – Franck Sainte-Rose-Rosemond |  Huit jours de blocages à la CFTU paralysent le transport dans nos quartiers de Schoelcher, et sur la totalité du réseau, bus et TCSP de l’agglomération Centre.

Dans ce conflit, et disposant d’informations contradictoires, je m’interroge à la fois sur la régularité du licenciement qui a conduit à ce conflit, et sur la légitimité des syndicats à opérer un tel « droit de retrait ». Et je regrette que ce soient une fois de plus les usagers les plus modestes – ceux qui ne peuvent faire sans les transports publics – qui subissent les conséquences de cette crise.

Visiblement, les parties en présence (autorité, dirigeants, syndicats et personnels) ont du mal à bâtir un système de transport moderne et fiable. Les systèmes et les réflexes hérités d’autres temps, trop anciens, ont la vie dure, et c’est à une forme de faillite que nous assistons, impuissants.

A la CFTU, qui doit aux populations un service public continu, les partenaires sociaux de l’entreprise ont le devoir d’amorcer un nouveau dialogue social sur la base d’une vraie remise à plat : une politique d’analyse, d’écoute et de formation renforcée des personnels, mais aussi une vraie politique de valorisation de ces derniers.
L’action syndicale mérite elle-aussi davantage d’imagination dans les moyens choisis pour « contraindre le patron » sans accabler les plus malheureux.
Enfin, quand le conflit ne sait être évité, un service minimum (qui n’empêche en rien le nécessaire rapport de force) doit aussi avoir fait l’objet de manière statutaire d’un accord entre les parties.

En entreprise comme en musique, l’harmonie est question d’accords. Et la construction d’une symphonie exige talent, volonté et travail. Le temps et les moyens doivent être enfin accordés à une nouvelle vision du dialogue social au sein de la CFTU. Faute de quoi il appartiendra à Martinique Transport de prendre ses responsabilités d’autorité unique.

#DialogueSocial #Modernité #Efficacité #Ecoute #Citoyenneté #Méthode #LesAteliersSchoelchérois #Schoelcher

 

* Franck Sainte-Rose-Rosemond est le fondateur du mouvement citoyen Les Ateliers Schoelchérois