Communiqué – Préfecture | Le code de l’énergie, en particulier les articles R 671-1 à R 671-13 et R 221-1 à R 221-30, prévoit que les prix des produits pétroliers et du gaz sont révisés chaque mois en fonction notamment de l’évolution des cours et de la parité monétaire euro/dollar constatée lors du mois précédent.

En août 2017, ces évolutions ont été caractérisées par :

  • ➢  une hausse du cours moyen du pétrole brut Brent (+7,46 %) qui passe à 51,45 dollars/baril, consécutive à une confirmation de l’engagement de réduction de la production par l’OPEP et la Russie,
  • ➢  une hausse des cotations de l’essence (+4,95 %) et du gazole (+8,61 %) provenant d’un accroissement de la demande en Europe,
  • ➢  une hausse des cours du butane (16,30 %),
  • ➢  une hausse de la parité euro/dollar (+2,95%) liée une plus forte croissance dans la zone euro.

    Les prix maxima à compter du 1er septembre 2017 à zéro heure sont les suivants :

    1°/ Pour les carburants routiers :

    • Supercarburant sans plomb : 1,31 €/l soit – 2 cts/l par rapport à août 2017 (1,33 €/l), • Gazole routier : 1,08 €/l soit – 2 cts/l par rapport à août 2017 (1,10 €/l).

    2°/ Pour la bouteille de gaz de pétrole liquéfié de 12,5 kg, le prix maximum est fixé à 21,53 €, soit une hausse de 39 cts par rapport au mois d’août 2017.

A titre de comparaison, en France métropolitaine, le prix moyen qui a été constaté en août 2017 est de 1,34 €/l pour le supercarburant sans plomb et de 1,20 €/l pour le gazole routier.

L’observatoire des prix, des marges et des revenus a été informé de ces évolutions.