Communiqué de presse – Contact Entreprises | Après les récents évènements du centre commercial Créolis au Robert et du centre de formation MFH à Saint-Pierre, deux restaurants du Carbet ont brûlé dans la nuit.

L’origine criminelle du sinistre fait peu de doute et il ne faut désormais plus se voiler la face, des individus sont rentrés en guerre avec la Martinique et ils n’hésitent plus à s’en prendre lâchement à des acteurs économiques. Des gens n’hésitent plus à mettre des dizaines et des dizaines de personnes dans la difficulté pour des raisons qu’eux seuls connaissent.

Deux nouvelles entreprises situées dans un bassin d’emploi déjà en souffrance paient un lourd tribut à la bêtise humaine. Ce sont en effet une quarantaine de salariés qui se retrouvent à présent sans emploi.

Nous dénonçons ces actes inqualifiables et nous exprimons avec force notre solidarité avec les entrepreneurs Guy FERDINAND, Jean-Louis STRAFORRELI et leurs salariés.

Au-delà des entreprises directement concernées, c’est toute une chaîne de valeur qui est impactée, des agriculteurs du terroir, des pêcheurs et aquaculteurs. De nombreux emplois indirects sont donc systématiquement mis en jeu lorsque de tels crimes sont perpétrés.

C’est également l’esprit d’entreprendre pour le développement de la Martinique qui est attaqué par une minorité criminelle et inconsciente.

Choisir d’investir à la Martinique, créer des opportunités d’emplois, commercer avec d’autres acteurs économiques locaux, accueillir des visiteurs à la martiniquaise, sont des actions militantes, et nous défendrons toujours cette forme de militantisme. L’impunité relative et les excuses trouvées systématiquement pour justifier ces actes criminels de destruction doivent cesser.

Les destructions de biens publics et privés qui se succèdent depuis 3 ans obligent désormais toutes les forces vives du pays Martinique à se lever pour dire « STOP » à cette folie qui entraine tout un territoire et ses habitants dans la nuit.

Nous mettrons toute notre énergie au service de l’entrepreneuriat martiniquais, des entrepreneurs et de leurs salariés et nous continuerons à œuvrer pour donner envie aux plus jeunes d’entre-nous de continuer à croire en l’avenir de ce territoire.

Jean-Yves BONNAIRE,
Président de Contact-Entreprises

Fort-de-France, le 28 décembre 2021