C’est l’affiche qui fait réagir depuis ce lundi 25 avril 2016. Posée sur plusieurs panneaux publicitaires en Martinique, le cercueil interpelle. L’affiche n’est pas signée mais elle porte les espoirs d’une profession qui connaît déjà des difficultés, et qui craint que l’absence de commande publique rapide ne soit catastrophique pour le secteur, ses milliers de salariés, et les entreprises qui y interviennent de manière connexe.

Pour l’un de ses initiateurs, Florent Grabin, l’affiche-électrochoc doit permettre aux acteurs publics et para-publics (collectivités, sociétés d’HLM etc) d’entrer en discussion avec les professionnels, pour répondre aux inquiétudes de ces derniers sur de nombreux sujets : lutte contre la sous-évaluation des offres, privilégier le mieux disant au moins disant dans les marchés pour préserver la qualité des réalisations, paiement des factures dans les délais, paiement d »intérêts moratoires, programmation de chantiers publics, etc

@polpubliques

cercueil

 

 

pied-art-PP