« Suite à l’arrivée d’un nouvel épisode de brumes de sable dans notre département, les concentrations en particules fines  [1]PM10 augmentent considérablement dans l’atmosphère. Ainsi, le seuil de recommandation et d’information de 50 µg/m3 pour ces polluants risque d’être dépassé demain, jeudi 12 mars 2015 ». Les prévisions de Gwad’air se sont révélées exactes jeudi et vendredi. Guadeloupe et Martinique ont connu, du fait de l’intensification des brumes de sable sur le pays, une forte dégradation de la qualité de l’air. Le niveau en particules fines PM10 a doublé passant de 50ug/m3 à 110u/m3. De ce fait, le seuil d’alerte de 80 µg/m3 pour ces polluants a largement été dépassé. Au vue de cette situation un niveau d’alerte «Rouge»  a été prononcé pour les journées du vendredi 13 mars et samedi 14 mars 2015.

 Dans un communiqué la Préfecture invite l’intégralité de la population à faire preuve d’une grande vigilance et à prendre des mesures de sécurité pour préserver sa santé. Ce communiqué s’adresse notamment aux personnes fragiles qui peuvent connaître des épisodes d’irritation des voies respiratoires.

Dans l’attente d’une amélioration de l’indice ATMO, les recommandations de  la préfecture sont les suivantes:

-       Eviter les activités physiques et sportives intenses, car les particules fines peuvent être responsables de gênes respiratoires. Elles peuvent également provoquer des essoufflements et aggraver les pathologies respiratoires préexistantes.

-       Respecter toutes mesures de bon sens susceptibles de limiter les efforts physiques non indispensables

-       Eviter de polluer l’air par toutes opérations de brûlage à l’air libre…

-       Privilégier le co-voiturage et d’adopter une conduite économique

-       Eviter l’usage du tabac, de solvants ou autres produits irritants des voies respiratoires pour ne pas aggraver les effets de la pollution.

-       Se tenir régulièrement informé sur l’évolution de ce phénomène naturel.

 

Félicia St Lewis


[1] Les PM 10 sont des particules en suspension dans l’air dont le diamètre est inférieur à 10 micromètres, d’où leur nom anglais de particulate matter 10, ou PM 10 en abrégé