C’est une campagne lancée suite à l’enlèvement de 200 jeunes nigérianes par l’organisation terroriste Bokoharam. Artistes, personnalités et politiques se mobilisent dans le monde entier, et contre « l’obscurantisme » avec ce message #bringbackourgirls … ramenez nous nos filles. Ces filles menacées de vente et de mariages forcés par leurs ravisseurs. Une campagne spontanée à laquelle s’est volontiers prêtée la ministre de la justice française Christiane Taubira.

@polpubliques