Par Olivier Jean-Marie

Le 15 août dernier, Bruno Nestor AZEROT créait la sensation politique des grandes vacances en conditionnant sa participation aux prochaines élections territoriales de décembre 2015 à la formation d’un « ticket d’avenir et de jeunesse » avec son ami et confrère Jean-Philippe NILOR afin de dépasser « les vieilles querelles inopérantes, les vieux clivages désuets, des vieux antagonismes de conquête de pouvoir pour le pouvoir… Et des politiques improductives. » http://politiques-publiques.com/martinique/azerot-il-faut-agir/

 

A qui s’adressait Bruno Nestor AZEROT? A Claude LISE et à Alfred MARIE-JEANNE ensemble ou seulement à Alfred MARIE-JEANNE?

Bruno Nestor AZEROT pense-t-il vraiment conduire une liste en décembre 2015 ou est-il un des acteurs d’une manoeuvre destinée à affaiblir Alfred MARIE-JEANNE dans son propre parti le MIM et à donner plus d’espace à Claude LISE qui lui,dit-il, cultive l’esprit d’équipe? http://politiques-publiques.com/martinique/claude-lise-esprit-equipe/

Voici ma perception de la situation.

Perception nécessairement incomplète et inachevée. Celle d’un simple citoyen s’intéressant à la vie politique de son territoire. Perception qui ne demande qu’à être débattue, complétée et/ou corrigée.

Ma perception de la carrière politique de Bruno Nestor AZEROT :

Monsieur AZEROT a été élu en 1995 conseiller municipal de Sainte-Marie au sein de l’équipe dirigée par Guy LORDINOT fondateur du Renouveau.

En 2004, Bruno Nestor AZEROT se présente aux élections cantonales sur le canton Sainte-Marie 2. Avec le soutien du conseiller sortant, Roger JEANNE qui ne se se représentait pas, sans le soutien de Guy LORDINOT alors maire de Sainte-Marie, grâce à son talent, Le candidat AZEROT est élu conseiller général du canton de Sainte-Marie 2 en 2004.

Arrivé à l’avenue des Caraïbes, Claude LISE le prend sous son aile et Bruno Nestor AZEROT se montre loyal et discipliné en étant fidèle à Claude LISE lors des votes du budget et à l’occasion de l’élection du président en 2004, en 2008 et en 2011.

Le candidat AZEROT reçoit le soutien du RDM et de Claude LISE pour remporter les élections municipales de 2008 à Sainte-Marie. Le PPM soutenait alors Guy LORDINOT.

en 2009/2010, Bruno Nestor AZEROT est aux côtés du RDM et d’autres formations au sein du RMC (Rassemblement Martiniquais pour le Changement) pour la transformation de la Martinique en une collectivité d’outre-mer régie par l’article 74 de la Constitution.

http://politiques-publiques.com/dev/martinique/4-maires-lancent-un-appel-en-faveur-de-l-article-74/

Les partisans du 74 perdent lourdement leur combat le 10 janvier 2010 et Sainte-Marie s’illustre en affichant le plus fort taux de rejet de l’article 74 (plus de 90% de NON).

Pour les élections régionales de mars 2010, par « loyauté et reconnaissance » envers Claude LISE, Bruno Nestor AZEROT accepte la 2ème position de la liste RDM pilotée par Madeleine DE GRANDMAISON.

Rappelons qu’entre janvier et mars 2010 des membres actifs du RMC (Rassemblement Martiniquais pour le Changement) qui avaient pris position pour l’article 74 et des élus de la majorité de Claude LISE au Conseil Général rejoignent alors l’alliance qui deviendra « Ensemble pour une Martinique Nouvelle » animée par Serge LETCHIMY (le Rassemblement des Forces Lorrinoises, vivre à Schoelcher, Bâtir le Pays Martinique).

Le 21 mars 2010, lors du premier tour des élections régionales, la liste RDM est dépassée à Sainte-Marie par celle de Guy LORDINOT (1672 contre 1779 voix).

la liste RDM ne franchit pas le seuil qualificatif des 10% des suffrages exprimés et ne participe donc pas au deuxième tour des régionales de 2010. Bruno Nestor AZEROT, Maire de Sainte-Marie depuis 2008, ne donne aucune consigne de vote pour le 2ème tour alors que le RDM appelle officiellement à voter pour la liste conduite par Alfred MARIE-JEANNE.

Au deuxième tour, à Sainte-Marie, la liste conduite par Serge LETCHIMY obtient 5 363 voix, celle conduite par Alfred MARIE-JEANNE 2 203 voix.

Pour qui Bruno Nestor AZEROT a-t-il voté ce 21 mars 2010?

En 2012, avec le soutien, entre autres, du RDM, Bruno Nestor AZEROT remporte, au 2ème tour, les législatives dans la circonscription du Nord avec 16 821 voix pour le maire de Sainte-Marie contre 13 496 à son adversaire Luc Louison CLEMENTE.

Son suppléant est Joachim BOUQUETY maire RDM de Grand’ Rivière.

Le conseiller de Claude LISE pour les Affaires économiques, européennes, la coopération et la communication au Conseil Général de 2005 à 2011, Pascal Margueritte, devient (sur les conseils de Claude LISE ?) le directeur du cabinet parlementaire du député Bruno Nestor AZEROT à compter de juin 2012.

En 2014, dès le premier tour, Bruno Nestor AZEROT est réélu confortablement Maire de Sainte-Marie avec 6 760 voix soit près de 74% des suffrages exprimés.

conclusions et questions

Ces rappels me conduisent aux conclusions et questions suivantes :

1 – Bruno Nestor AZEROT n’est pas un homme neuf, il exerce des responsabilités politiques depuis 1995

2 – Bruno Nestor AZEROT, homme de valeurs pour qui loyauté et fidélité ne sont pas de vains mots, rentrerait-il en conflit avec un Claude LISE qui a été son tuteur dans l’exercice de son mandat de conseiller général à partir de 2004, avec un Claude LISE qui l’a aidé à conquérir la ville de Sainte-Marie en 2008 et la circonscription du Nord en 2012?

3 -Chaque fois qu’il n’est pas personnellement concerné par un scrutin, son engagement paraît moins soutenu (Régionales 2010, consultations de 2010)

4 – Sa prise de position du 15 août visait directement Alfred MARIE-JEANNE qu’il n’a, à ma connaissance, jamais soutenu.

5 – Sans accord entre NILOR, AZEROT, LISE et MARIE-JEANNE, sans modification de la composition d’Ensemble pour une Martinique Nouvelle (s’il n’y a pas de mouvement en sens inverse au mouvement de janvier-mars 2010), sans alternative crédible à ces 2 groupes, l’élection de la CTM semble déjà jouée en faveur d’Ensemble pour une Martinique Nouvelle.

6 – Cette volonté de sortir Alfred MARIE-JEANNE de l’échiquier politique correspond-elle à une volonté de Bruno Nestor AZEROT d’étendre son leadership à l’ensemble du territoire martiniquais? à une opportunité de négocier une transition vers une carrière sénatoriale à partir de septembre 2017? à l’occasion de préparer le terrain pour Claude LISE?

Peut-être aurons nous un début de réponse à Sainte-Marie le 18 janvier prochain.

Quelle que soit la réponse, en cette période de transactions de pré-campagne électorale, Claude LISE, Bruno Nestor AZEROT et les autres « gwo mordan » du personnel politique de Martinique devraient méditer les propos de Vaclav HAVEL : « Il est une idée trompeuse, tenant le citoyen pour un idiot, selon laquelle le succès politique dépend de sa capacité à jouer de cette idiotie. Il n’en est pas ainsi. Une conscience sommeille en chaque être humain, quelque chose de divin.Et c’est en cela que nous devons placer notre espérance. » http://michel-terestchenko.blogspot.com/2011/12/discours-de-vaclav-havel-luniversite-de.html