Le président du Conseil Exécutif a ajouté un nom à sa liste noire. Yan Monplaisir est depuis ce week-end persona non grata aux côtés d’Alfred Marie-Jeanne, qui l’accuse de trahison, et de faire cavalier seul : « il annonce déjà qu’il est candidat… », « le contrat est définitivement rompu…il n’y aura pas de retour ».

Au-delà de ce discours désormais répétitif, le fait est qu’Alfred Marie-Jeanne ne dispose plus d’une majorité de confiance à la CTM. Sans Jean-Philippe Nilor et les élu-e-s qui lui sont proches, sans Claude Lise, sans désormais Yan Monplaisir… la Martinique est-elle gouvernée, et des responsables politiques ont-ils le droit de rester les spectateurs passifs d’un désastre annoncé ?

@polpubliques