Tribune – Yan Monplaisir – Nous devons tous nous féliciter des progrès réalisés, au cours de ces derniers jours, dans la construction de l’Union.

Ce rassemblement, de Martiniquais attachés aux valeurs de l’expression démocratique, a pour objectif de constituer une alternative à ceux qui, depuis 30 ans, dirigent la Martinique de manière exclusive et sans partage.

Nous voulons redonner, à chaque Martiniquais, son droit à l’expression.

Nous voulons plus de transparence et plus de concertation.

Nous voulons mettre fin au système d’exclusion de ceux qui ne font pas partie du sérail.

Nous voulons rassembler et pacifier.

Nous voulons que tous les Martiniquais, même quand ils ne partagent pas les mêmes opinions, puissent se parler sans animosité et puissent envisager de travailler conjointement, au bien commun.

Nous avons le devoir de réussir pour la Martinique et pour les Martiniquais. Parce que c’est la culture de notre famille politique, je me réjouis des hésitations et des discussions qui sont la marque de la Démocratie. Nous ne voulons pas d’un régime où un grand chef dicte sa volonté aux autres.

Dans nos rangs, il y a beaucoup de talents et les différentes sensibilités nourrissent un vrai débat. Débat sur les idées mais aussi sur le choix de celle ou celui qui sera le mieux placé pour conduire notre liste à la victoire.

De tout cela nous ressortirons plus forts, si nous parvenons à répondre aux exigences du chemin de la réussite pour nos compatriotes et pour la Martinique.

Les différents mouvements politiques doivent trouver leur juste place, l’essentiel demeurant de respecter les équilibres, en optimisant l’efficacité et la cohésion du Groupe.

Dans l’esprit de la loi et pour répondre aux attentes de notre temps, il conviendrait de tenir compte également, dans la représentation d’une parité hommes/femmes : 2 têtes de section pouvant être tenues par des femmes et 2 par des hommes.

On peut y voir l’expression d’une simple symbolique mais les symboles traduisent souvent l’attachement à des valeurs.

Sortir de la nasse

La prise en compte de tous ces éléments complexifie la donne. Mais, les enjeux de la mise en place de cette Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) sont majeurs et réclament l’abnégation de chacun. Cette CTM influera sur l’avenir de la Martinique pendant de nombreuses années. C’est pourquoi le choix d’une alternance crédible doit s’imposer à tous les démocrates.

Il semble bien que nous ne soyons plus très loin de l’aboutissement de la construction unitaire d’un choix nouveau et différent à proposer au jugement de la Population. Nul ne peut, au regard de l’Histoire, du patriotisme martiniquais, des défis économiques et sociaux que nous avons à relever… prendre le risque de la division en tentant de jouer une carte personnelle.

Ce serait hypothéquer l’avenir et… pour longtemps !

Nous devons, à notre pays et à tous ceux qui nous interpellent, de rendre possible cette grande espérance afin de nous sortir de la nasse dans laquelle nous ont piégé ceux qui dirigent la Martinique depuis plus de 30 ans, nous faisant passer de notre position de leader de l’Outre-mer à la toute dernière place du classement.

Je ne comprendrais pas que nous ne soyons pas tous rassemblés au service de notre pays.

Il manque si peu de choses pour un si grand dessein !

Yan MONPLAISIR

Le 16 mars 2015