Dans un communiqué, Daniel Marie-Sainte, chef de file du groupe patriotes et sympathisants », s’insurge contre une décision de la dernière commission permanente de la collectivité de déléguer au président de région le traitement jusqu’au 6 décembre des dossiers d’aides au étudiants poursuivant des études supérieures. 

« A l’occasion de la réunion de la Commission Permanente de ce mardi 17 novembre, la majorité au pouvoir, au prétexte qu’elle ne convoquera plus la Commission Permanente (CP), a demandé et fait voter les « pleins pouvoirs » au président de Région pour décider seul de l’attribution ou non des aides aux étudiants suivant des études supérieures.

Les 4 élus patriotes membres de la CP ont décidé de voter contre cette décision qu’ils jugent contraire à la démocratie.

En effet, jusqu’au 6 décembre, rien n’interdit au président de Région de convoquer la CP, instance plurielle pouvant garantir un minimum de transparence dans les prises de décision. Cette démarche permettrait de traiter, de manière non équivoque, les plus de 2000 dossiers en souffrance à ce jour.

L’exigence de transparence s’impose avec d’autant plus de force que, tout au long de la mandature en place, nous avons fait le constat qu’en de nombreuses occasions, des demandes d’aides déposées en région faisaient parfois l’objet  de décisions arbitraires.

De même, nous n’avons cessé de mettre en lumière l’opacité, voire l’illégalité de certaines délibérations comme dans l’affaire EXPAY.

Sur le principe, et dans l’intérêt même de la bonne gestion des fonds publics,  nous refusons de donner un chèque en blanc au président de région pour prendre des décisions qui engagent la collectivité sans le contrôle des élus du peuple.

Cette décision antidémocratique n’a été votée que par les élus EPMN présents (5 sur 11). L’élu de l’opposition de droite présent s’est abstenu. Nous demandons aux électeurs  de faire en sorte que, le 6 décembre 2015,  ces apprentis dictateurs ne soient plus au pouvoir au sein de la Collectivité Territoriale de Martinique. »