Maurice Antiste est intervenu aujourd’hui en séance du Sénat pour soutenir la proposition de loi créant un dispositif de don de jours de repos non pris au bénéfice des proches aidants de personnes en perte d’autonomie ou présentant un handicap.
Le Sénateur a insisté sur l’importance des aidants familiaux aux Antilles et particulièrement en Martinique où  18 000 personnes s’occupent d’un proche dépendant, malade ou en situation de handicap, sans être, la plupart du temps, rémunérées pour cela. « Ces aidants sont indispensables à notre société mais ils ont plus de risques de développer des pathologies liées au stress ou au surmenage ».

Cette proposition de loi permettra aux salariés qui le souhaitent de donner, de façon anonyme et avec l’accord de leur employeur, tout ou partie de leurs congés non pris à un collègue qui assume la charge d’un proche en perte d’autonomie ou porteur d’un handicap. Elle a été adoptée définitivement aujourd’hui.