Communiqué – CCIM – 4 jours de formation avant la rentrée pour mieux gérer les rejets liquides des Industries Agro-Alimentaires -

Avant de retourner dans la nature, les rejets liquides doivent être traités. Les industries agro- alimentaires de l’île sont bien conscientes des enjeux environnementaux que cela représente et adoptent des systèmes de traitement pour limiter leur impact. Une dizaine d’entre elles participent à la formation de 4 jours organisée par la CCI Martinique en partenariat avec l’Office de l’Eau du 25 au 28 août.

Visites terrains, cours théoriques, tests d’évaluation, une dizaine de professionnels profitent, du 25 au 28 août, d’une formation sur la question de l’assainissement. En poste dans des industries martiniquaises de l’agro-alimentaire, ils ont parmi leurs missions, l’importante responsabilité de garantir la qualité des rejets liquides de l’entreprise. Cette formation a pour objectif de leur permettre d’améliorer la gestion de leurs installations en accord avec la règlementation. L’enjeu est important. Il s’agit de protéger l’environnement aquatique de la Martinique.

Les organisateurs, la CCI Martinique et l’Office de l’Eau, ont pour l’occasion fait appel à un expert de la thématique. Antoine-Georges SADOWSKI est Ingénieur Divisionnaire de l’Agriculture et de l’Environnement. Il assurera la formation et l’accompagnement de ces professionnels en quête de réponses et de bonnes pratiques. Interrogé sur les types de rejets liquides produits par cette industrie prédominante en Martinique, il se veut rassurant : il s’agit « d’effluents très concentrés mais très biodégradables et donc aisément traitables par des filières de traitement biologiques classiques et performantes ».

La sensibilisation des entreprises à l’impact environnemental de leurs activités est une mission courante de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Martinique. D’autres sujets ont été abordés depuis le début de l’année, comme les déchets ou le risque amiante. Grâce à ce partenariat avec l’Office de l’Eau, c’est aujourd’hui la question de l’assainissement qui est mise en avant. Une thématique particulièrement importante compte tenu de notre situation insulaire.