C’est à travers le communiqué qui suit que Maître Dina Rioual-Rosier et Maître Philippe Senart font le point sur la mise hors de cause de leur client dans l’affaire d’agression sexuelle qui avait il y a quelques mois secoué le plus important groupe martiniquais. Une affaire qui connaît aujourd’hui un épilogue… serein : Stephane Hayot considère en effet son honneur « lavé », et nous a indiqué par la voix de ses conseils ne pas souhaiter en l’état actuel des choses, et compte tenu des aveux d’Alexandra Dailloux, ne pas poursuivre son ancienne assistante. 

« Stéphane Hayot mis hors de cause suite aux aveux d’Alexandra Dailloux

Au terme de son enquête, Monsieur le Procureur de la République de Fort-de-France a constaté l’absence de toutes charges contre notre client Monsieur Stéphane Hayot et a décidé de procéder au classement sans suite de la plainte déposée contre lui par Mademoiselle Alexandra Dailloux.

Lors de son audition par les services d’enquête, Mademoiselle Alexandra Dailloux a en effet formellement reconnu avoir intentionnellement menti pour attirer la compassion dans le cadre de son licenciement, qui avait été motivé par des manquements professionnels avérés.

Monsieur le Procureur de la République de Fort-de-France a estimé que dans la mesure où l’innocence et l’intégrité de Monsieur Stéphane Hayot étaient ainsi confirmées, il y avait lieu de clore l’ensemble des poursuites engagées.

Monsieur Stéphane Hayot, qui a toujours réfuté les allégations mensongères et diffamatoires proférées à son égard et refusé de céder à la tentative de chantage exercée contre lui, se réjouit que soit ainsi mis un terme aux graves atteintes portées à son honneur et sa réputation.

Notre client remercie toutes celles et tous ceux qui lui ont apporté leur soutien à l’occasion de cette pénible affaire.  »

 

Photo : Stephane Hayot, principal successeur de son père Bernard Hayot à la tête du GBH