Elle s’appelle Emilie, jolie bien sur, mais créative surtout. Déjà artiste plasticienne, celle qui se pare pour chaque jour de carnaval de costumes plus beaux les uns que les autres, a achevé sa reconversion professionnelle. Auparavant chargée d’étude dans une institution économique, elle devient officiellement artiste…culinaire. Une reconversion originale, liée à une grande passion pour la cuisine de celle qui a toujours refusé, même lorsqu’elle était étudiante, de se satisfaire de la trilogie classique sandwichs – pâtes – fast-food. Dès ce lundi 2 mars, et après deux mois de formation intensive à « l’Atelier des chefs » à Paris pour compléter son savoir-faire, Emilie Baudin-Turiaf reprend les fourneaux du très côté, et tout petit « 1001 brindilles » à Didier. Un véritable écrin pour…

Ce contenu est réservé à Lecteur Politiques-Publiques sans abonnement, Particuliers 1 mois [29.99€/mois], Particulier 6 mois [7.99€/mois], Particulier 1 an [5.99€/mois] 1 mois offert, Particulier 2 ans [4.99€/mois] 2 mois offerts et Professionnels 1 an members only.
Log In Register