L’UNESCO enverra bientôt en Haïti, au large de Cap-Haïtien, une équipe de chercheurs et d’experts à la recherche de ce qui pourrait être la Santa Maria; la caravelle qui mena Christophe Colomb vers le Nouveau Monde. Il s’agira durant cette mission d’authentifier le navire et de le protéger durablement des pillages, l’une des prérogatives de l’UNESCO depuis sa convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, signée en 2001.

L’UNESCO a été alertée par la ministre de la culture d’Haïti, Monique Rocourt et par l’archéologue américain qui a révélé le site, Bill Clifford. Après de nombreux échanges entre le gouvernement, Clifford et la commission scientifique de l’UNESCO, l’urgence de la situation a été décrétée.

En 2003, Clifford avait déjà trouvé dans ce secteur un canon datant du 15ème siècle, mais c’est en mai dernier, lors d’une autre expédition qu’il découvrit l’épave de la caravelle, qui aurait coulé le 25 décembre 1492.

Ce trésor repose aujourd’hui à peine à 5 mètres de profondeur.

 

@jorisylvie