Les réactions à la déclaration d’Ary Chalus n’auront pas tardé à se manifester. Et d’abord celle d’Eric Jalton. Le Maire des Abymes a dénoncé avec virulence « les apprentis dictateurs » et conseillé à son « ami » Chalus de « laisser faire ceux qui ont l’expérience requise pour conduire la Guadeloupe dans la crise qu’elle traverse« . Le Maire des Abymes qui a également dénoncé l’image d’un Baie-Mahault sans chômage et délinquance, véhiculée selon lui par le premier magistrat. « Allez voir sur place, vous verrez qu’il y a des chômeurs et des délinquants » a t-il lancé à l’occasion de cette même interview. L’intéressé appréciera.

Les élections régionales ont été fixées les 6 et 13 décembre 2015. Elles pourraient être l’occasion d’assister à un ultime affrontement entre le Parti socialiste et le GUSR. La candidature d’Ary Chalus s’inscrit en effet elle aussi dans la « tendance » politique du moment. Fin 2014, une étude de notoriété du cabinet Qualistat le plaçait en tête des personnalités politiques du département, devant Victorin Lurel et Josette Borel-Lincertin. Une étude réalisée par téléphone du 12 au 19 novembre 2014 auprès de 405 personnes âgées et de plus de 18 ans et représentatives de la population guadeloupéenne. 21 % des Guadeloupéens interrogés souhaitaient alors voir le maire de Baie-Mahault  à la tête du Conseil régionale contre 20% pour l’actuel président soit 1% d’écart.

Cette candidature aux régionales pourrait faire de l’ombre à Victorin Lurel, et redynamiser le GUSR sorti affaibli de l’échec de toutes ses initiatives stratégiques lors des élections départementales.

Une campagne tendue s’annonce une fois de plus entre les deux camps. L’image positive dont semble jouir Ary Chalus lui permettra t-elle d’inverser la tendance face à un Victorin Lurel qui s’est désormais imposé – comme Lucette Michaux-Chevry avant lui – comme véritable patron de la Guadeloupe ?

FSL / @francksrr / @polpubliques