Communiqué – EELV dénonce les propos d’une députée européenne tenus samedi dernier sur un plateau de télévision évoquant la « race blanche » de la France.

Si depuis longtemps la surenchère permanente et irresponsable de cette personnalité publique lui maintient un semblant d’existence médiatique, les écologistes rappellent que le racisme est un délit passible de sanctions incompatibles avec le rôle d’élue de la République.

Sous les gesticulations xénophobes et faux-semblants d’un «discours de vérité» affranchi « de la dictature de la bien-pensance », ces propos entretiennent un flou mortifère sur la supposée appartenance ou non à la nation des lumières et des droits de l’homme et remettent en cause l’ensemble du pacte républicain.

Au-delà, ces propos heurtent une large part de nos concitoyens qui n’auraient pas la bonne couleur de peau ou la bonne origine religieuse.

Par conséquent, si EELV prend note des distances prises par certains responsables de son parti, il devient impératif que son Président Nicolas Sarkozy désavoue clairement et sans délais les propos de cette députée européenne.

Les écologistes appellent à une réponse forte et unanime de la part de tous les républicains pour maintenir l’ensemble des principes et valeurs qui contribuent au vivre-ensemble.

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-parole nationaux