Dans un communiqué, La Présidente du Conseil départemental de la Guadeloupe, Josette BOREL-LINCERTIN s’alarme des surenchères identitaires dans les discours de certains candidats à la primaire de la droite et du centre en vue de l’élection présidentielle de 2017.

 

Après les récentes déclarations pour le moins choquantes de François FILLON, réduisant la colonisation à un simple « partage de culture », c’est aujourd’hui Nicolas SARKOZY pour qui « dès que l’on devient français, nos ancêtres sont Gaulois ». 

La présidente du Département déplore vivement cette escalade verbale de candidats qui, dans leur course effrénée derrière les électeurs du Front national arrivent à en adopter les thèses plus éculées, les plus rétrogrades et les plus ineptes du point de vue historique.

Cette sortie de l’ancien président de la République est une offense faite aux Français originaires des Outre-mer et à tous les combats menés depuis des décennies pour que soit admise, reconnue et valorisée la possibilité d’être français de « sang mêlé », comme lui-même a pu se présenter en d’autres temps.

La République que nous défendons c’est précisément celle qui parvient à célébrer l’unité dans la diversité et certainement pas celle qui imposerait une vision étriquée de la France, de son identité et de son histoire.